Des soins beauté que j'utilise

Ma 1ère fois dans un magasin bio

Source Pinterest

Pour donner un aperçu et permettre de visualiser la scène, imaginez un éléphant dans un magasin de porcelaine. J’y ressemblais, comme lui trompe : énormément. On pourrait même m’appeler la Dumbo de Naturalia. C’était le magasin le plus près de chez moi, du moins le plus vaste, où j’étais sûre de trouver ce que je cherchais. De l’huile de coco. J’avais eu le malheur de lire dans un groupe facebook que j’aime beaucoup, qu’elle était bonne pour beaucoup de choses et comme un mouton, j’ai suivi, comme pour pas mal de petits trucs depuis, d’ailleurs.

Armée de 2 sacs Monop’ (si si, j’ai osé faire cet affront), mais en ayant aboli les sacs plastique en revanche, depuis un moment (re- si si), pas de doute, je faisais déjà bien tache en rentrant. Dans ma tête, à toute allure, je me suis dit que le prochain achat 0 déchet serait de jolis sacs en tissus, mais qui ne me foutraient pas la honte dans d’autres magasins, surtout bio, hum… J’ai tourné d’un demi-tour le sac pour que le type à la caisse ne voie pas le nom de l’enseigne. C’était le moins que je puisse faire pour devenir moins honteuse…

Parfois on a l’impression que tout le monde nous regarde et on se dit « mince, j’ai une tache sur le visage ? un cheveu qui fait le rebelle et qui me rend encore plus épouvantail que d’habitude, qu’est ce qu’il y a ?? », ben ce jour-là, c’était plutôt réelle comme sensation. Il faut dire que malgré mon aspect naturel, je n’étais pas forcément dans un lieu connu pour moi et pas bien à l’aise. Un peu comme Heidi qui aurait quitté sa montagne pour se retrouver en plein centre de Marseille. Je découvrais le monde bio, wouah ! Mais en même temps, j’étais toute excitée de voir si j’allais trouver ce qui était écrit sur ma petite feuille et voir un peu ce qu’ils avaient Je ne mange pas bio pour certaines raisons, dont financières accessoirement, à part occasionnellement. Par contre j’ai de plus en plus envie de me tourner vers des marques et des soins plus naturels pour ma peau et pour les bobos du quotidien. Heidi en mode éléphant s’est du coup un peu illuminée en voyant de l’huile d’argan, de jojoba et de coco, avec l’envie de tout tester en même temps, tout prendre, en oubliant que je possédais un seul visage et un seul corps et qu’il n’y avait pas une grande surface à tartiner en plus.

Je ne sais pas trop si mon côté illuminée s’est remarqué et que c’était affolant (mais plutôt « illuminée » dans le sens « elle n’est pas fraîche du ciboulot »), parce que je sentais ces fameux regards qui persistaient et je suis même devenue parano persécutée entretemps, en me disant qu’ils me surveillaient et me suivaient, comme s’ils avaient peur que je vole un truc, du coup je me tenais à 3kms du rayon, à tendre le bras quitte à m’en faire une extension, pour bien leur montrer que je prenais l’article, regardais et remettais soit dans le rayonnage, soit dans mon superbe sac, mais pas autre part en tout cas.

Il me fallait du bicarbonate aussi, je suis allée toute timide dans l’alimentaire (j’ai un souci depuis les tca, dans le rayon des gâteaux, bio ou pas, j’expliquerai un jour pourquoi) et là je me suis fait penser à Mister Bean, quand il court dans tous les coins quand il est sur le point de faire une bêtise. Ben mentalement je courais comme lui et volais des gâteaux vers le vinaigre, puis en une enjambée je pensais à un autre truc et fiouttt (c’est le bruit de l’enjambée que je montrerais avec mon bras si vous me voyiez), d’un coup j’étais vers les trucs à base de soja, en sachant très bien que je n’aime pas ça, mais quand même. La curiosité a des raisons que la logique ignore, parfois :p

Bon, j’ai fini par trouver mon bicarbonate en me calmant un peu, parce que je devais ressembler à une tomate bien mûre, avec les cheveux au vent encore plus décoiffée qu’en entrant et là je me suis dit « aahhhh et si tu regardais malgré tout les gâteaux sans gluten !!! » (je ne suis pas censée être intolérante et ne souhaite pas manger sans puisqu’à priori je le tolère pour l’instant, c’était plutôt pour savoir le goût qu’ils pouvaient avoir et découvrir de nouvelles sortes) Fiouttt me voilà repartie et là je suis tombée en admiration devant des madeleines… Sans jeu de mot, c’est un peu ma madeleine de Proust. Elles m’ont fait de l’oeil et j’ai succombé à leur charme, elles ont atterri avec délicatesse (ou pas, brute comme je suis) dans mon sac.

J’ai conservé le paquet bien une semaine, non pas qu’elles n’étaient pas bonnes, au contraire ou que je n’en avais pas envie, encore bien plus au contraire, mais vu le prix, je me suis dit qu’il fallait les amortir et les déguster très très lentement 🙂 C’est sûrement l’avantage du sans gluten du coup, j’ai mangé moins de gâteaux cette semaine là. Bon je me suis rattrapée la semaine suivante, faut pas exagérer non plus hein ! 

Je suis passée à la caisse en serrant les dents et en ayant les doigts crispés sur ma carte bleue à cause du prix quand même, en me parlant toute seule que ça allait durer un moment, toussa toussa (bon à part les madeleines, parce que je ne me doutais pas encore qu’elles allaient tenir le coup si longtemps, en présence de mes mimines baladeuses quand elles voient des biscuits). Halala… ma première expédition mémorable en magasin bio spécialisé… Je n’y suis pas retournée pour l’instant, parce que pas la nécessité, même si j’ai envie d’essayer un dentifrice style Weleda, mais j’irai tester un autre magasin. Il y aura qui sait, plusieurs chapitres d’Heidi Dumbo hihi (toujours avec mes magnifiques sacs Monop’ pour le moment, parce qu’entretemps, j’ai un peu oublié de voir ailleurs :/ )

Je voulais un post un peu léger pour contrebalancer l’actualité qui me hérisse le poil et me rend sans mots…, du coup, j’ai joué la marseillaise en exagérant un peu, évidemment 🙂 Je suis ressortie indemne, sans séquelles, de mon expédition dans le Monde Bio.

Heidi Dumbo vous embrasse… Prenez soin de vous et de ceux que vous aimez et continuez à profiter de la vie, même si elle est bien obscure partout, pour le moment… 

Publicités
Des soins beauté que j'utilise

Rester femme malgré la maladie #2

#resterfemmemalgrélamaladie

 

Pour faire suite à mon article précédent, où je parlais à un moment donné que c’était important de prendre soin de soi quoiqu’il arrive, malgré la maladie, physique et/ou psychologique, j’ai choisi de le montrer « pour de vrai », dans tous les sens du terme… Très masquée aussi, l’apparence « sourires et grimaces » ne cachant malheureusement pas ce qu’il y a au fond de nous… Arriver à se dire « je me trouve jolie », arriver à sourire de son reflet dans le miroir après avoir fait un petit ravalement de façade 🙂 On a souvent tendance à se dévaloriser quand ce n’est pas la grande forme, alors, quand en plus, on se retrouve face au miroir qui nous renvoie notre tronche défaite en pleine poire, on ne peut pas dire que ce soit çà qui arrange nos affaires humhum…

Je reste souvent à la maison et ne sors pas tous les jours, mais j’hydrate tous les jours matin et soir ma peau (des routines visage du soir avec des masques et des gommages et soins du corps et des pieds… qu’on oublie souvent. Je n’ai pas vu souvent des vidéos sur youtube qui s’y intéressaient énormémement… alors qu’on a beaucoup de points de réflexologie qu’on peut masser. Les pauvres, il ne faut pas seulement en prendre soin en été quand on les montre à la terre entière ^^. On le fait avant tout pour soi. Pour se sentir un peu mieux… 

Les odeurs des produits, les couleurs, sentir sa peau bien hydratée, ce sont des ptits gestes qui pourraient paraître anodins et qui pourtant, quand ils sont effectués pendant une période où on va mal, sont encore plus appréciables et font du bien au moral. Même si souvent, comme je disais, on n’y pense pas parce qu’on est trop mal et que l’envie n’est pas présente. De mon côté, je pense toujours au moment où je l’aurai fait et que je sentirai les produits que j’aime, sur ma peau, mes cheveux. Et c’est important de ne pas oublier qu’on n’est pas une tête complètement à l’envers ou un corps en vrac. On est des personnes avant d’être malades, on a besoin de conserver notre intégrité.

* Produits utilisés (hier, la technologie m’en voulait – et la météo aussi – il y a une drôle de luminosité et au moment de prendre en photo les produits, j’ai mon apn qui n’a pas été d’une grande netteté :/ désolée… du coup je mets une photo d’ensemble, c’est la plus nette que j’aie réussi à avoir…) :

pizap.com14246097465971

 

– gel nettoyant matifiant Visibly Clear, Neutrogena : il resserre les pores, purifie et donne un coup de fouet à la peau

– crème de jour pour peaux très sensibles et réactives, Mixa : elle ne laisse pas de pellicule grasse et hydrate ma peau qui est pourtant sèche, l’odeur est agréable

– anticernes / correcteur Infaillible, L’Oréal : le fameux coquin qui se cachait. La couvrance n’est pas ce qu’il y a de plus terrible… par contre, il est facile à fondre et à étaler au doigt, ce qui fait son ptit plus sympa malgré tout

– poudre fondante et matifiante, Maybelline : on dirait qu’elle est crémeuse, pourtant elle ne laisse aucune pellicule et matifie suffisamment bien pour moi en tout cas, elle dure toute la journée. Elle donne un petit côté soyeux et doux, qui est agréable au toucher

– color tattoo bronze, Maybelline : mon ptit chouchou, facile à étaler au doigt, il se suffit à lui-même et est crémeux, ce qui permet de le travailler au pinceau si besoin

– mascara Infini Cils, Biguine : j’ai toujours le même souci avec tous les mascaras, au début je ne les aime pas, il faut qu’ils « sèchent » un peu pour que j’arrive à mieux les appliquer sans que çà fasse trop de paquets. Et celui-çi n’a pas dérogé à la règle, mais il a une brosse un peu incurvé, qui permet de prendre bien les cils, séparément. Il allonge peut-être les cils, je ne sais pas, mais le rendu me plaît et je le conseille. D’habitude, vu que j’ai les yeux qui coulent facilement, je prends des Waterproof, ce qui n’est pas le cas pour celui-çi, c’est mon seul petit regret, mais ce n’est pas de sa faute 🙂

– rouge à lèvres rose beige, Kiko : je ne suis pas très rouge à lèvres j’avoue, mais ceux que j’ai sont assez nudes, du coup ils apportent un peu de couleur sans non plus me faire une bouche de clown archi rouge. Il paraît plus clair sur la vidéo par contre, mais en réalité il est rosé avec des tons beiges. Simple à appliquer, un peu comme un baume à lèvres, par contre, côté tenue, il faudra repasser

La suite est en vidéo par là

Des soins beauté que j'utilise

Les produits favoris soins – Mai

Coucou, oui le titre n’est pas bien original, je reconnais 🙂

Je suis là, la programmation est enlevée, çà y’est… J’écrirai peut-être un article sur les raisons de mon absence, ou pas. Ce n’est pas bien gai. Vaut mieux oublier et repartir en direction de « la vie »…


pizap.com14020746594641

J’ai fait ma 1ère vidéo sur les favoris du mois, ceux qui m’avaient fait de l’oeil, ceux que je suis contente d’avoir découverts. Je les présente par ici, pour les personnes qui n’ont pas le courage de regarder 20mns de vidéo 🙂 Comme çà, il y a les deux et puis c’est plus simple pour moi d’en parler par écrit, même si j’aime bien l’exercice et le fait de prendre sur moi, pour discuter à mon appareil photo lol

1- Un vernis violet aux reflets argentés de chez Kiko. Au soleil, il donne des petits scintillements très agréables et change d’intensité selon la luminosité justement. Je l’ai pratiquement porté tout le mois, avec celui que j’ai sur la vidéo, couleur chocolat. J’aime leurs pinceaux, vue la taille de mes ongles, il me suffit de passer un coup et me voilà peinturlurer 🙂 efficace, rapide, sèchage assez rapide

pizap.com14020745594272

2- Le soin gommant de chez Linéance. Il sent l’abricot, quand on fait le gommage, on a la sensation d’être un peu dans un hammam, en train de se frotter au savon noir. J’aime ce côté purifiant vraiment en profondeur. Les grains sont ni trop agressifs, ni trop doux, juste parfaits, surtout quand on a une peau aussi fragile que la mienne. Je l’utilise une fois par semaine et la veille de l’épilation (dans la vidéo, d’ailleurs, vous verrez à quel point je m’adresse aux poils lol)

pizap.com14020739973851

3- Le gommage et masque de chez Cattier, pour le visage. Une révélation pour moi, l’argile. Facile d’application en plus, pour un coup, je n’en ai pas fichu partout 🙂 J’applique le gommage sur peau sèche comme ils préconisent, mais il faut en mettre une bonne couche et être assez rapide, sinon il sèche et il faut se lever de bonne heure pour ensuite exfolier. Après cette étape, on sent déjà le grain de peau qui s’affine. Et ensuite, je pose 8-10mns le masque. Et là, on se retrouve avec une peau de bébé, les pores sont resserrés, la peau est lisse, douce et c’est franchement agréable comme sensation. Bien hydrater après par contre, parce que l’argile, entre le gommage et le masque s’en donne à coeur joie.

pizap.com14020739129151

4- L’huile merveilleuse de Garnier. Je suis fan de cette huile. Elle laisse les cheveux doux et lisses, sans les graisser, contrairement à mes craintes du début. Et une odeur reste un moment, grâce à l’huile d’argan contenue dedans. On sent l’été, le soleil, la mer et on a les cheveux qui voltigent souples, dans le vent ^^

pizap.com14020743269151

5- Les eaux de parfum et de toilette de Réserve Naturelle. Une tuerie ces odeurs. Il y en pour tous les goûts. Sucrés, fleuris, boisés. Idéaux pour l’été je trouve, il donne de la légèreté. Certains sont un peu volatiles et ne restent pas trop longtemps sur la peau, même parmi les eaux de parfum, mais bon, un ptit pschit et c’est reparti 🙂 Mes préférés, Charlotte aux Fraises et Little Sugar. Oui oui, je suis un petit sucre à croquer ^^ J’ai une préférence pour toutes les senteurs douces, fruitées et sucrées, comme d’habitude, d’ailleurs.

pizap.com14020737950541

6- Les gels nettoyants visage de Neutrogena. J’alterne les deux en ce moment, pour finir l’orange, à l’odeur de bébé dont je raffole. Je l’utilise le soir pour son côté cocooning et l’autre, le matin, pour son côté rafraichissant et revigorant, à base de mandarine et citron vert. Sympa pour l’été. Respecte les peaux sensibles et laisse un visage bien nettoyé, facile à rincer (comme je dis dans la vidéo, vues mes difficultés, je choisis les produits souvent pour leur côté faciles d’application, je ne me vois pas être obligée de rincer 1h un produit, je tiens à garder mes bras un moment après l’avoir utilisé 🙂 )

pizap.com14020742383521

7- Les galets mentholés et lavande et crème à la lavande de chez Kiotis pour donner un coup de fraîcheur et enlever les vilaines peaux de mortes des petits petons. De l’eau froide dans une bassine, un demi galet sous chaque pied, pendant 20mns. L’effet mentholé donne un 2ème effet Kisscool au bain de pieds lol et ensuite, l’application de la crème hydrate mais détend aussi, grâce aux huiles essentielles de lavande qu’elle contient (pour les personnes qui sont sujettes à l’anxiété, d’ailleurs, quelques gouttes sur une crème basique, peut faire beaucoup de bien, parce que par capillarité, l’effet remonte et nos pieds ont beaucoup de choses à dire aussi, ils sont très réceptifs à certaines parties du corps. Ce n’est pas pour rien qu’on parle de réflexologie plantaire, alors si le massage est fait avec ce genre de crème, c’est encore mieux et plus bénéfique 🙂 )

 pizap.com14020741180701

Voilà, j’ai fait le tour des produits pour mon mois de Mai 🙂

Je vous laisse avec la vidéo où je parle de tout çà, en bafouillant, ne trouvant pas mes mots, racontant ma vie avec des choses inutiles que j’ai mises en accéléré du coup et soyez indulgentes, hein, c’est la 1ère vidéo où j’essaie de découper mes différentes séquences vidéo et c’était laborieux lol

Prenez soin de vous….

Des soins beauté que j'utilise

Favoris soins 2013 – Découverte Stanhome et Kiotis

Coucou,

pizap.com13917315964671

Me revoilà pour parler des produits que j’ai beaucoup utilisés durant l’année 2013. Et j’ai décidé de le faire en vidéo (un très bon entraînement contre la timidité, y a pas à dire ^_^). Je parle de produits que je pense que tout le monde connait, donc je vous laisse voir tout cela en vidéo, mais j’avais envie de revenir sur la société Stanhome, qui distribue 2 marques : Stanhome et Kiotis

C’est une société qui fait de la vente à domicile, donc on passe principalement par des ambassadrices pour accéder à leurs produits. Stanhome est davantage basé sur les produits pour la maison (très efficaces au passage !) et Kiotis est plus tournée vers les produits de beauté et de bien-être. J’ai découvert il y a peu les produits Kiotis (qui porte bien son nom, puisque cela signifie quiétude) dont les maîtres mots sont bien-être, calme et sérénité. Ils allient cosmétiques et huiles essentielles, ce qui me plait encore davantage, évidemment et comme ils disent si bien : « Pour se sentir belle, il faut déjà se sentir bien ».

De mon côté, pour l’instant, j’ai eu l’occasion, grâce à ma maman (merci maman ^^) qui a participé à plusieurs réunions, puisque la conseillère n’est autre qu’une petite cousine qui s’est lancée dans cette aventure dans ma région natale, d’essayer :

* des pastilles pour les pieds que j’adorerai cet été, je pense, parce qu’ils sont rafraichissants et à base de lavande donc relaxants,

* la crème massage bien-être que je présente dans la vidéo, toujours à base d’huile essentielle de lavande et qui apporte un certain bien-être, puisque les huiles essentielles appliquées sous la voute plantaire, pénètrent et se diffusent, en ne s’arrêtant pas aux pieds, elles continuent leurs chemins en remontant. Ils expliquent d’ailleurs sur la boite comment se masser, un peu comme de la réflexologie, ce que je trouve très intéressant de concilier hydratation et massage bien-être,

* le Déo Gel, efficace pour son côté antitranspirant et rafraichissant. Idéal en été aussi, je pense davantage, même si personnellement je l’utilise actuellement.

N’hésitez pas à aller sur leur site : http://www.stanhome.fr et si vous avez des questions ou que vous voulez passer commande, je peux jouer l’intermédiaire entre vous et ma ptite cousine qui sera fera une joie de vous conseiller. Elle prend son rôle d’ambassadrice très à coeur et peut-être qu’un jour, je la rejoindrai, qui sait… Kiotis me fait de l’oeil j’avoue 🙂 Surtout que je m’intéresse de plus en plus à tout ce qui est aromathérapie, huiles essentielles et crèmes bien-être double action du coup 🙂

Je vous laisse avec ma ptite voix et ma vidéo qui dure et qui dure encore et encore :-s (je n’arriverai jamais à faire une vidéo courte, je pense humhum… 🙂 ) Tous les produits dont je parle sont dans la liste d’informations, sous la vidéo. 

* désolée, je n’arrive pas à remettre la vidéo au début, je vous laisse donc remettre le curseur vous-mêmes :-s 🙂 mon côté blonde ressort à 1h30 du mat’ et le seul neurone actif n’est plus très frais ^_^

Des soins beauté que j'utilise

Le petit monde des huiles essentielles

Je reviens avec un article sur les huiles essentielles que j’utilise depuis bien 2 mois maintenant. J’attendais de voir l’efficacité (s’il y’en avait une), trouver les plus importantes à avoir près de moi, dans mon cas. Je résume donc celles que j’ai, qui me sont devenues essentielles, c’est le cas de le dire 🙂 et comment je m’y prends avec chacune et dans quel cadre.

Des contenants pour chaque préparation pour en avoir d’avance, c’est plus pratique et une huile de support (privilégier l’huile végétale d’arnica pour les douleurs)

A- Comment les utiliser, dans un 1er temps… : certaines HE (huiles essentielles) sont irritantes et peuvent causer des allergies, donc, on les mélange avec une huile de support (pour moi de l’huile d’amande douce pour l’instant, en attendant d’acheter de l’huile végétale d’arnica, pour les douleurs, pour en avoir les bienfaits également et avoir double efficacité), pour éviter le contact direct avec la peau.

B- Mes petites recettes perso et les HE que je possède

1- Pour les douleurs musculaires et articulaires

30ml d’huile de support + 5 gouttes de menthe poivrée + 5 gouttes de lavande + 5 gouttes de gaulthérie

Je masse les parties les plus douloureuses et mets quelque chose de bien chaud pour qu’elles pénètrent bien.

2- Pour les maux de tête

1 peu d’huile de support (pour éviter le contact direct avec les HE…) + 1 goutte de menthe poivrée

Je masse les tempes, le front, entre les sourcils, et passe sur la nuque. Cà donne une sensation que la tête « s’aère ». On peut ajouter 1 goutte de lavande qui a un pouvoir apaisant. De mon côté, je me contente de la menthe poivrée.

3- Pour les nausées

1 goutte de menthe poivrée sur un morceau de sucre qui sert de support

4- Pour l’insomnie

* soit mettre 3 gouttes de lavande ou de mandarine sur l’oreiller, une 20taine de mns avant de se coucher. Je préfère l’odeur de la mandarine pour ma part, la preuve, c’est que je n’en ai plus snif, c’est pour çà qu’elle ne figure pas sur la photo.

* soit mettre 2 gouttes d’eucalyptus + 2 gouttes de lavande dans un bol d’eau qu’on met à la tête du lit (j’ai testé seulement cette nuit et j’ai apprécié l’eucalyptus qui permet de bien respirer. Quand on est un peu angoissée, il peut aider à sentir que les voies respiratoires s’ouvrent au lieu de se fermer comme on ressent souvent dans les moments d’anxiété)

5- Pour l’anxiété

3 gouttes de lavandin + 1 p eu d’huile de support

Je masse au niveau du plexus. La lavande a un effet apaisant et calmant aussi, donc on peut l’utiliser sous n’importe quelle forme. 

C- Où les acheter et comment…

Le prix est assez élevé selon les huiles essentielles (il faut compter entre 7.50€ et 11€ environ à Nature et Découvertes par exemple), je n’ai pas testé d’autres sites et n’ai pas trouvé moins cher surtout pour l’instant. Il existe aussi des sprays à vaporiser sur les taies d’oreiller par exemple, pour les insomnies, des rolls-on avec des mélanges d’HE pour les douleurs articulaires, pareil j’en ai acheté un à Nature et Découvertes, il n’y a pas longtemps, que j’applique sur les articulations avant et après un effort (chez moi, on va dire que j’en mets avant et après avoir marché par exemple, vues mes grandes capacités physiques actuelles…) et pareil, je mets de la chaleur dessus pour bien les faire pénétrer. Dans les parapharmacies, on peut s’en fournir également. Et sur le net, je pense que les sites Aromazone et Puressentiel sont bien complets aussi, ce sont ceux sur lesquels je me suis un peu documentée aussi.

Il vaut mieux que la certification AB soit indiquée. Certaines HE sont « modifiées » et n’ont pas les mêmes efficacités du coup. Il est préférable de payer un peu plus cher mais être sûre de leur provenance.

pizap.com10.425902693998068571389531608500

Voilà en gros pour le moment 🙂 Ma découverte de l’aromathérapie est récente, toutes ces infos viennent du groupe de fibromyalgie où je suis administratrice, parce qu’on a la chance d’avoir des personnes qui s’y connaissent et nous apprennent du coup. Si j’en découvre d’autres, avec des utilisations différentes, je partagerai par ici, si je vois que cela peut intéresser. Elles ne remplacent pas les médicaments ou autre chose, mais elles peuvent contribuer à apaiser un peu et calmer certaines zones au moins. Quand on souffre partout, on est prête à tout et l’aromathérapie peut, je pense, faire partie de notre « boîte à outils » pour mieux vivre avec les douleurs chroniques et ce qu’elles entraînent.

Des soins beauté que j'utilise

Le shampoing sec qui tue !

… LES MOUCHES ET LES MOUSTIQUES NOM DI DIOU !!!
 
« L’Ultra Doux Shampooing sec purifiant, nettoie les cheveux sans les mouiller… Extrait de citron »
 
J’en ai entendu parler en bien, en mal, sur les blogs, sur les chaînes Youtube. Me suis fait ma propre idée du coup.. J’ai les cheveux qui regraissent assez vite, tous les 2 jours, je suis obligée de les laver si je veux être présentable un minimum. Mais comme beaucoup, c’est surtout au niveau des racines que j’ai ce souci. Du coup, toute contente, j’ai testé, il y a quelques mois. Depuis tout ce temps, j’ai dû l’utiliser 4-5 fois à peine… J’ai des difficultés souvent à me laver les cheveux, trop technique comme mouvement… alors je me disais que ce super (c’est ironique) shampooing sec me permettrait d’espacer mes lavages capillaires… 
 
Qu’est ce que j’en pense à l’utilisation…. Il faut vaporiser à distance (comprendre « trèssssssss loin » -si vous avez un bras extensible, n’hésitez pas à le sortir, manque de pot, j’ai des petits bras-, sous peine d’être asphyxiée…), sur la racine donc, on attend 2mns, et hop, on coiffe pour enlever la sorte de « poudre ». 
 
Qu’est ce que j’en pense après l’utilisation…. Je tousse comme si j’avais fumé 3 paquets de cigarettes d’un coup (pour une non fumeuse, pour voyez mon état hein ^^), j’ai toutes les muqueuses en éveil, les yeux qui piquent, asphyxiée, j’évite d’ouvrir la bouche au moins pendant un 1/4 d’h, parce que si on a le malheur de vouloir respirer par la bouche, on a le goût qui entre hirk hirk hirk. Alors, mouais, j’ai une salle de bain pas bien grande, une ventilation au plafond parce que je ne peux pas ouvrir puisque je n’ai pas de fenêtre, du coup, on pourrait croire que çà vient de là… mais je l’ai testé carrément dehors, sur mon balcon, mais le souci était pareil… et je n’ai pas la main lourde, vue que je me sens asphyxiée très vite. 
 
Et le pire, c’est que je n’ai pas vu de changements sur ma tête… au contraire, l’odeur de citron me gêne tellement que parfois, je suis quand même obligée de me laver la tête. Il me démange en plus. Et puis cette odeur de citron… çà sent le naturel à un point qui me sidère. Un goût très très frais :-s, estival :-s (c’est encore ironique tout çà, hein)
 
Donc il traîne dans mes produits. Je n’aime pas jeter, mais c’est pas possible de l’utiliser ce machin.. du coup, comme je suis assez bouffée par les vilains moustiques, et ben je lui ai trouvé une utilisation. Comme c’est du citron et ben j’en ai fait un produit pour les moustiques ! Un petit coup sur le balcon et les moustiques vont chez les voisins. Ou ceux qui ont voulu quand même tenter et passer la barrière Garnier, font un ptit « bzz » très rapide et pouf, plus là… Rien ne se perd chez Minnie :-p
 
Je rigole évidemment… je préfère être piquée par les moustiques que leur imposer ce machin horrible…
 
Mais j’ai du mal à comprendre ce que Garnier a voulu fabriquer, j’avoue. Autant j’aime leurs shampooings (les vrais, ceux qui moussent, qui lavent et surtout qui sentent bon ! je suis amoureuse de celui à la fleur de coton que je sniffais dès que je mettais les pieds dans ma salle de bain, c’est dire que j’aime parfois leurs produits…), autant là, j’ai espoir que ce soit un défaut de fabrication… 
 
Si vous l’avez essayé, n’hésitez pas à me donner votre avis (ou à m’en conseiller un autre moins nocif), peut-être que je suis allergique au butane, à l’alcool (je n’avais pas du tout, du tout, remarqué qu’il y avait de l’alcool dedans non non) et autres trucs bien chimiques :-s Je suis sûre que si on fait brûler une allumette une fois utilisé, on saute et on flambe… c’est une véritable bombe atomique ce truc là… 
 
Bon… après un tel article, vous pensez que Garnier me proposerait un parteneriat avec eux ??… Nonnn ???? Roh ben alors, je ne comprends pas du tout pourquoi ! 😛
 
Allez, je vous laisse avec la photo du shampooing sec tue moustique en 2ème usage…Faut vous reconvertir, Garnier, pour les produits anti-moustiques, avec cet engin !
Des soins beauté que j'utilise

Le shampoing sec qui tue !

… LES MOUCHES ET LES MOUSTIQUES NOM DI DIOU !!!
 
« L’Ultra Doux Shampooing sec purifiant, nettoie les cheveux sans les mouiller… Extrait de citron »
 
J’en ai entendu parler en bien, en mal, sur les blogs, sur les chaînes Youtube. Me suis fait ma propre idée du coup.. J’ai les cheveux qui regraissent assez vite, tous les 2 jours, je suis obligée de les laver si je veux être présentable un minimum. Mais comme beaucoup, c’est surtout au niveau des racines que j’ai ce souci. Du coup, toute contente, j’ai testé, il y a quelques mois. Depuis tout ce temps, j’ai dû l’utiliser 4-5 fois à peine… J’ai des difficultés souvent à me laver les cheveux, trop technique comme mouvement… alors je me disais que ce super (c’est ironique) shampooing sec me permettrait d’espacer mes lavages capillaires… 
 
Qu’est ce que j’en pense à l’utilisation…. Il faut vaporiser à distance (comprendre « trèssssssss loin » -si vous avez un bras extensible, n’hésitez pas à le sortir, manque de pot, j’ai des petits bras-, sous peine d’être asphyxiée…), sur la racine donc, on attend 2mns, et hop, on coiffe pour enlever la sorte de « poudre ». 
 
Qu’est ce que j’en pense après l’utilisation…. Je tousse comme si j’avais fumé 3 paquets de cigarettes d’un coup (pour une non fumeuse, pour voyez mon état hein ^^), j’ai toutes les muqueuses en éveil, les yeux qui piquent, asphyxiée, j’évite d’ouvrir la bouche au moins pendant un 1/4 d’h, parce que si on a le malheur de vouloir respirer par la bouche, on a le goût qui entre hirk hirk hirk. Alors, mouais, j’ai une salle de bain pas bien grande, une ventilation au plafond parce que je ne peux pas ouvrir puisque je n’ai pas de fenêtre, du coup, on pourrait croire que çà vient de là… mais je l’ai testé carrément dehors, sur mon balcon, mais le souci était pareil… et je n’ai pas la main lourde, vue que je me sens asphyxiée très vite. 
 
Et le pire, c’est que je n’ai pas vu de changements sur ma tête… au contraire, l’odeur de citron me gêne tellement que parfois, je suis quand même obligée de me laver la tête. Il me démange en plus. Et puis cette odeur de citron… çà sent le naturel à un point qui me sidère. Un goût très très frais :-s, estival :-s (c’est encore ironique tout çà, hein)
 
Donc il traîne dans mes produits. Je n’aime pas jeter, mais c’est pas possible de l’utiliser ce machin.. du coup, comme je suis assez bouffée par les vilains moustiques, et ben je lui ai trouvé une utilisation. Comme c’est du citron et ben j’en ai fait un produit pour les moustiques ! Un petit coup sur le balcon et les moustiques vont chez les voisins. Ou ceux qui ont voulu quand même tenter et passer la barrière Garnier, font un ptit « bzz » très rapide et pouf, plus là… Rien ne se perd chez Minnie :-p
 
Je rigole évidemment… je préfère être piquée par les moustiques que leur imposer ce machin horrible…
 
Mais j’ai du mal à comprendre ce que Garnier a voulu fabriquer, j’avoue. Autant j’aime leurs shampooings (les vrais, ceux qui moussent, qui lavent et surtout qui sentent bon ! je suis amoureuse de celui à la fleur de coton que je sniffais dès que je mettais les pieds dans ma salle de bain, c’est dire que j’aime parfois leurs produits…), autant là, j’ai espoir que ce soit un défaut de fabrication… 
 
Si vous l’avez essayé, n’hésitez pas à me donner votre avis (ou à m’en conseiller un autre moins nocif), peut-être que je suis allergique au butane, à l’alcool (je n’avais pas du tout, du tout, remarqué qu’il y avait de l’alcool dedans non non) et autres trucs bien chimiques :-s Je suis sûre que si on fait brûler une allumette une fois utilisé, on saute et on flambe… c’est une véritable bombe atomique ce truc là… 
 
Bon… après un tel article, vous pensez que Garnier me proposerait un parteneriat avec eux ??… Nonnn ???? Roh ben alors, je ne comprends pas du tout pourquoi ! 😛
 
Allez, je vous laisse avec la photo du shampooing sec tue moustique en 2ème usage…Faut vous reconvertir, Garnier, pour les produits anti-moustiques, avec cet engin !
Des combats qui me touchent·Des soins beauté que j'utilise·Mes petits et grands bonheurs

Oui, vous rentrerez toutes dans vos maillots de bain, parce que…

Coucou 🙂

Je reviens, j’ai eu un coup de mou, j’avoue pour venir écrire ici, parce que ce n’est pas forcément évident ces derniers temps, côté physique et moral. Bref. En venant répondre aux commentaires, j’ai été étonnée et agréablement surprise du nombre de personnes qui me lisaient malgré mon absence et j’avoue que çà m’a motivée pour ce soir, d’où mon laïus à venir 😛 Peu de personnes m’ont vue IRL pendant ces semaines spéciales… Cà fera l’objet d’un autre article pour expliquer pour quelles raisons….

Alors, pourquoi ce titre… Oui, vous rentrerez toutes dans vos maillots de bain, cet été, parce que… Non, je ne suis pas devenue voyante depuis mon dernier post. La réponse à vrai dire, est tellement simple qu’on y penserait même pas, je suis sûre… Bon allez, j’arrête de vous faire cogiter sur le comment du pourquoi je sais que vous rentrerez TOUTES dans vos maillots de bain… Tadam….. Tout simplement parce que vous le prendrez à la bonne taille…

Introduction spéciale pour parler des diktats de la maigreur (à ce stade là, on n’en est plus à la minceur), aux magazines qui fleurissent tous les kiosques. Régime, beautés fatales (ou pas, chacun ses goûts…), comment perdre 3 os en moins de 2 semaines… Mon passé anorexique me rend moqueuse et à la fois surexcitée, à la limite, le cerveau en ébullition. Et après on se demande pourquoi tant de femmes ne se sentent pas bien dans leurs corps après vu de tels articles « mode, régime et autres trucs innommables ». Et surtout après vu les images super archi rerereretouchées de mannequins anorexiques (« Yes yes I eat. What ? An apple »… Yeahhhhh) A part çà, tout roule dans le monde de la mode hein ?

Je ne suis pas tombée dans l’anorexie suite à des magazines, je n’y pensais même pas, j’étais déjà dans la spirale et mon mal-être était autre part, mais je sais que beaucoup de jeunes filles tombent dans l’anorexie, pour avoir voulu ressembler à ces modèles merdiques (j’avais prévenu que je n’emploierais sûrement pas de très jolis termes, désolée…). Je vais essayer de dire les choses ironiquement, pour dédramatiser, mais faire comprendre que çà ne sert à rien de rezieuter de tels magazines. Les régimes souvent sont tellement extrêmes qu’on meurt de faim avant d’avoir eu le temps de partir en vacances, anémiée, en hypoglycémie sans cesse, hypotension youpiiii, mais on s’en fiche ! On rentre dans nos maillots de bain et c’est bien là l’essentiel non ?? Non non… l’essentiel, c’est de rester en vie, peut-être avec une taille de maillot plus grande, mais je vous promets que vous passerez de bien meilleures vacances qu’affamées, prêtes à tourner l’oeil au moindre pas. Il vous servira à quoi votre magnifique maillot de bain, taille 38, si vous vous retrouvez aux urgences perfusée pour vous remettre un peu sur pieds ?  Super sexy vous serez (mouais j’ai tenté il y a 2 ans, suite à un malaise sur la plage à cause de la douleur. Les pompiers, les urgences, ils ont tous vus mon joli maillot orangé, mouais… mais ils autre chose à foutre que de lorgner dans le décolleté plongeant)

Stop à ces diktats, c’est insupportable. J’entends ou je lis « il faut que je perde çà avant de pouvoir aller à la plage ». NON pitié…. 

Je vais vous dire ce que je ressens de mon côté et comment je vois les choses, en espérant que cela pourra être utile

Je ne me suis jamais privée de me baigner en tout cas. A 37kgs ou avec 10kgs de plus. ll y a juste la grandeur de mon maillot qui se modifiait, mais moi, j’étais sur la plage, en me foutant des regards des autres. Mon corps n’était pas parfait à 37kgs, il était victime de sacrés mots bien sal**ds, il m’arrivait d’en pleurer ou de plier bagage tout de suite, j’avoue. Mais très vite, je me suis dit que même les anorexiques avaient le droit de se baigner mer** alors ! Du coup, les regards fusaient sur mon corps très menu. Les secondes années donc à 44-45kgs environ, j’entendais parfois en passant « elle est anorexique non ? » « ou tu crois qu’elle est anorexique elle ? » Je vous ai demandé si votre grand-mère faisait du vélo ??! Je tournais la tête pour bien faire comprendre aux gens que j’avais entendu et je leur lançais un regard noir dont j’ai le secret apparemment 😛

A 47kgs, je suis très mince sur une plage. Mais si j’étais à 57, 67, 77, 87 kgs, ce serait la même chose. Exactement la même chose. Les gens sont cons pour toutes les tailles de nos culottes et nos soutifs et la peau qui dépasse autour, donc, quoiqu’on fasse, il y aura des mots malheureux, mais il faut aller contre, en se disant que leurs corps à eux, non plus ne sont pas parfaits. On est kiffe kiffe bourricot dans l’histoire, alors chacun sa vie sur la plage. Perso, je ne m’amuse pas de toute façon à dévisager les gens qui passent devant moi en me disant « wouah sacrée cellulite beurk, oh puis celle-là, elle a son ventre qui lui tombe sur les cuisses etc etc ». J’ai menti, je dévisage… les beaux mecs qui passent devant moi. Ben quoi, jeune femme célibataire, c’est la base de la plage çà ! 🙂

On pourrait se dire « en ayant été autant dans l’anorexie, elle doit sûrement avoir des complexes ».  La réponse est largement non. Quand je suis sortie de l’anorexie, j’ai réalisé et pris conscience que je n’avais qu’un corps, que ce serait mon enveloppe corporelle pour le restant de mes jours et qu’il fallait que j’en prenne soin, de l’intérieur (je me nourrissais de nouveau mieux, donc çà allait mieux), comme de l’extérieur (par contre, je ne prenais pas soin de moi, m’en foutais). Ce qui a fini de me convaincre, c’est le fait d’être si douloureuse tout le temps. J’ai choisi de m’allier à mon corps pour le remettre en harmonie avec ma tête et çà passait par l’acceptation. Je n’ai pas un corps de rêve, il n’est pas parfait, j’ai une cyphose au niveau des cervicales assez importante, du coup, mes omoplates sortent beaucoup et comme je n’ai pas beaucoup de poitrine, çà fait un peu bizarre. Cà pourrait être un complexe, çà l’a été avant que je me fasse soignée, à cause d’une remarque du style « on ne sait pas de quel côté est ta poitrine » ou on m’appelait la bossue, parce que nue, j’ai tout qui retombe et je me vautre sinon çà me fait trop mal de rester droite, même si j’en fait l’effort, non pas pour paraître plus grande et élancée. Non, pour améliorer mes problèmes de dos. A 20 ans, le médecin voulait me faire porter un corset, pour corriger la cyphose et la scoliose, je n’ai pas voulu. Du coup, maintenant, je paie sûrement plus que si çà s’était redressé un peu grâce au corset, mais on s’en fout.

J’ai les orteils qui se disent merde entre eux, surtout les gros orteils. Sont toujours fachés ces 2 là 🙂 C’est de famille, on a des algus valgus de grand-mère en petite fille du côté de ma mère. C’est ma marque de fabrication, c’est tout ! Ma jambe droite n’a aucun maintien, donc, on la voit partir dans tous les sens quand je marche. J’ai de la cellulite et de la peau d’orange (que personne ne me dise « c’est pas possible à un tel poids », je suis capable d’en faire une vidéo pour la montrer et j’en ai toujours eu même à 37kgs. Qu’est ce que je m’en fous !…. Voilà les complexes que je pourrais être susceptibles d’avoir, mais que je n’ai pas pour un sou. 

Je ne suis pas pour les régimes destinés à rentrer dans un maillot de bain. Je suis pour les régimes quand il y a besoin côté santé de devoir en faire ou quand il y a un gros mal-être derrière cette envie de perdre du poids, mais là je conseille à chaque fois, de faire un régime suivi par un nutritionniste qui pourra expliquer comment fonctionne votre corps et s’adaptera davantage à votre morphologie en tenant compte de plein de choses, contrairement à une diététicienne qui se contente de faire des programmes. Et en plus, le nutritionniste est remboursé puisqu’il est médecin.

Il y a environ 3 ans, quand dans l’année j’avais fini d’atteindre l’objectif, j’ai voulu tester mes vêtements d’été pour faire le fameux tri sélectif qu’on faites, chaque année. Je ne me rendais pas compte que 10kgs s’étaient incrustés en moi. Tout n’était pas encore bien réglé à ce moment là sur ma perception visuelle. J’ai enfilé une robe… de laquelle je n’arrivais plus à sortir… je transpirais les gouttes de la mort à vouloir la retirer, prête à tout couper aux ciseaux pour me libérer. Je me voyais bien aller chez le voisin, les fesses à l’air, la tête prise dans la robe en lui disant « vous pourriez tirer sivouplééé ?? » mouais… Bon j’ai fini par me sortir de ce pétrin de cette robe et j’ai continué… Plus aucun vêtement ne m’allait. Certains me serraient trop que je laissais tomber, d’autres auraient été, mais je ne me serais pas sentie super bien dedans. Cà m’a rendu malade… D’un coup, les 10kgs pris, j’ai cru qu’en fait contrairement à ce que je pensais, je ne les acceptais pas du tout et que je voulais retourner à mon poids qui me permettait de mettre mes habits. Après avoir pleurniché un moment, devant mon mal-être, j’ai réalisé que mes vêtements devaient se changer pour se mettre à ma nouvelle taille et que ce ne serait pas dans des vêtements datant de l’an dernier, qui m’allaient à peu près, mais qui me donnait la sensation que j’étais grosse finalement, que j’allais me sentir bien en moi, avec mon nouveau corps. J’ai donné ces habits et je m’en suis rachetés, à ma taille et là, je me suis dit « tu es jolie et mes 10kgs me vont très bien, je pourrais même en prendre encore 4-5 histoire d’arrondir tout cela 🙂 »

La moralité ? On a qu’une vie, qu’un corps, on est obligées de vivre avec, on ne va pas passer toute sa vie à courir après des complexes que seules nous voyons et se priver de certains plaisirs tels que la plage, juste pour ne pas se montrer parce qu’on a honte de ce corps ? Mais c’est nous ce corps, c’est ce qui fait qu’on est nous dans notre globalité. Aimez vous ou apprenez à le faire. Je vous promets qu’on se sent bien mieux de faire ce travail sur soi, plutôt que de lire des magazines avec des articles bidon et des mannequins en carton qui ont perdu le sourire de ne rien bouffer et qui vous dit qu’elles sont toujours vivantes d’ailleurs, depuis que vous les avez vus sur truc muche magazine ???……

Le maillot de bain, comme tous les autres vêtements, choisissez bien les tailles et les modèles, pour éviter de vous dire « j’me sens boudinnée » ben oui, c’est normal si ce n’est pas la bonne taille ou si comme moi vous avez des jambes fines, mais un bassin plus large par rapport à elles, du coup, je ne peux pas tout porter, parce que j’ai des bouts qui ne rentrent pas lol, mais on s’adapte à notre corps, ce n’est pas à lui de subir nos complexes.

Couple sur une plage tropicale Banque d'images - 13509066

Et profitez de la vie au lieu de faire des fixettes sur les diktats de la maigreur. C’est une perte de temps bien inutile

Le bonheur ne se compte pas en kilos, vous pouvez me croire…  

Alors ? Prête à vous jeter à l’eau ? 🙂

 

 

Des soins beauté que j'utilise

Concilier féminité et maladie

Quelque soit la maladie, on peut vite avoir l’impression de ne plus être une femme, mais juste une chose à laquelle on administre des médicaments, qu’on pique, qui est branchée à toutes sortes de perfusions, qui subit les conséquences physiques des traitements lourds.

Dans ce 1er article sur le sujet, je vais en parler me concernant déjà. Le 2ème article sera davantage tourné vers les personnes atteintes d’un cancer et l’importance de l’esthétisme dans ce cadre là.

Trompe-couillon de sortie… mais est-ce qu’on voit la maladie ? (c’est une période où j’étais en crise, j’allais être hospitalisée peu de temps après, dans l’unité anti-douleurs pour y suivre la cure de kétamine que je suis censée faire tous les 6 mois, donc ce n’était pas la forme… mais c’était séance photothérapie pour me retrouver en tant que personne, sous la douleur constante et le moral qui partait en vrille…

Anorexique, j’avais tendance à délaisser mon corps, à ne pas en prendre soin (quand on considère que quelque chose n’existe pas, c’est un peu logique, ce manque d’engouement pour lui… et puis il faut être honnête je m’en foutais…). Je me douchais et c’était largement suffisant. Toucher mon corps, retrouver des sensations etc… sont des éléments qui faisaient partie de la thérapie, dans la clinique où j’étais. Le but étant de me réapproprier mon corps justement. Je n’en dirai pas beaucoup sur le sujet, parce que c’est quelque chose dont je parle dans « Un corps dans la tourmente ». Les 1ers temps ont été difficiles, mais au fil du temps que je faisais ce travail sur moi-même, çà allait aussi mieux de ce côté là. J’ai recommencé à sentir les odeurs des crèmes, des laits corporels, à avoir envie de toucher à ne serait-ce qu’un mascara. Prendre soin de moi, hydrater mon corps, c’était faire un 1er pas vers lui. J’ai fini par l’intégrer sur mon nouveau disque dur.

Après, il y a des passages de ma vie aussi qui m’ont fait comprendre que dans la maladie, se faire du bien, était important et apportait un mieux-être, à défaut de pouvoir guérir malheureusement. Ma grand-mère a été hospitalisée en urgence, on a pris ses affaires de toilettes de base, on va dire. A la visite suivante, avant de partir, j’ai vu son petit pot de crème posé près du lavabo, je l’ai pris avec moi,  avec une intention bien particulière. Dans la famille, on n’est pas vraiment tactiles et assez pudiques. Je n’avais jamais touché ma grand-mère finalement. Arrivée dans sa chambre, elle était groggy parce qu’on lui avait donné des médicaments et comme elle ne mangeait plus rien, les médecins venaient de lui poser une sonde naso-gastrique. Elle a ouvert les yeux, en me disant d’une toute petite voix, en me voyant m’approcher près de son visage « qu’est ce que tu fais ?? ». Je lui ai expliqué que j’allais lui mettre un peu de crème, pour qu’elle se sente un peu comme chez elle déjà et qu’elle retrouve cette odeur qui j’espérais la rassurerait au milieu de ces murs blancs. J’ai commencé à appliquer la crème en profitant pour lui faire un ptit massage, elle a fermé les yeux, j’ai supposé qu’elle se sentait bien du coup et qu’elle se détendait. Quand j’ai enlevé mes mains, elle a réouvert ses yeux et m’a dit avec son ptit sourire tout faible « çà fait du bien…. »

A travers ce geste simple, au milieu de son spaghetti qui lui couvrait le visage, elle avait ressenti un petit instant de mieux-être. Geste que j’ai recommencé du coup, chaque jour quand on allait la voir. Quand elle est rentrée à la maison, on avait dû lui faire couper ses beaux cheveux noirs, tout court, pour pouvoir mieux les laver. Je m’amusais à lui faire des ptites couettes, elle se laissait faire, chose qu’elle n’aurait jamais faite, avant, en temps normal. On aurait dit que ce mieux-être d’un moment, elle en avait besoin. Alors je lui ai donné, çà me faisait chaud au coeur de la voir sourire, voire rire, quand on piquait un fou rire, parce que mes couettes étaient ratées 🙂 Je n’ai jamais été aussi proche d’elle qu’à ce moment là… Elle est morte 2 mois après, çà fait 20 ans que je l’ai perdue, mais ces gestes là, comme beaucoup d’autres souvenirs évidemment, m’ont marquée et j’ai pris conscience une 1ère fois qu’on avait beau être malade sur le point de mourir comme c’était son cas, les soins aussi minimes qu’ils étaient lui apportaient quelque chose qui soulageait un peu son quotidien qui était devenu bien épuisant pour elle.

La 2nde fois où j’ai pris conscience de l’importance de prendre soin de soi, c’était avec une de mes voisines de chambre, à la clinique où justement on m’avait quelques mois auparavant, réappris à faire ces gestes pour me réapproprier mon corps. M.P avait une 10zaine d’années de plus que moi, 36 ans. Elle était belle comme un coeur, mais la dépression faisait qu’elle ne s’occupait plus d’elle et qu’elle ne se douchait même plus. Elle me regardait comme admirative et un jour elle m’a dit « comment tu fais, tu vas mal, tu tiens à peine debout et pourtant, tu trouves toujours le courage de te doucher, de te mettre de la crème et tu sens toujours tellement bon ». Je lui ai expliqué déjà qu’au fil du temps, j’avais pris conscience que faire çà m’aidait à percevoir mon corps d’une autre façon et que bizarrement, çà me rendait mieux, je me sentais moins « déchet » (désolée pour le mot…) et que même si çà me coûtait parfois de le faire, je préférais le faire pour garder un peu de dignité et ne pas avoir honte de mon apparence dans le miroir. Cà ne me guérissait pas, je ne mangeais toujours rien, me percevais énorme malgré mes 37kgs et la dépression qui me rongeait ne me donnait pas toujours la force de le faire, mais je savais que si je ne le faisais pas, c’était encore pire. Je l’avais remarqué malgré tout. En plus, je ne connaissais personne à Marseille et la clinique ne lavait pas le linge, donc je lavais tout à la main. Jeans, pulls, tout passait dans la douche où j’essorais tout. C’était dur au fil des mois de faire çà, mais au moins, j’étais dans des vêtements propres tout le temps.

Je lui ai dit « essaie d’aller au moins prendre une douche et de changer tes vêtements », tu vas voir comme çà fait du bien de sentir l’eau chaude sur ton corps, çà va te détendre. J’ai été contente de la voir se lever pour se diriger vers la salle de bain et entendre enfin l’eau couler. Quand elle est ressortie, son visage était détendu, elle m’a regardée avec un doux sourire en me disant « tu as raison, çà fait du bien ». Pareil que pour ma grand-mère, je n’ai jamais oublié son regard et son sourire.

J’ai toujours continué sur ce chemin. A 37kgs. En dépression très grave. Je ne voulais pas que la maladie m’enlève ce qui pouvait rester de féminité en moi et c’était un moyen de la récupérer. Quand j’ai recommencé à me maquiller un minimum, à vouloir ressembler à quelque chose, j’étais toujours au fond du trou, mais quelque part, cela me faisait du bien au moral de prendre soin de moi, d’avoir des odeurs agréables sur moi, de me sentir belle, parce qu’un peu de mascara était passé par là. J’avais moins peur du regard des autres et mon regard à moi a aussi changé sur moi-même, en positif.

Maintenant avec la fibromyalgie, beaucoup de gestes sont compliqués à faire. Parfois, me laver les cheveux me demandent un effort qui entraîne de fortes douleurs, à force de tenir le pommeau de douche et d’avoir le bras levé. Pareil pour les sécher, c’est un enfer. Me maquiller, je ne le fais pas toujours, parce que mon bras ne tient pas forcément la route, alors je fais le strict minimum. Par contre, pas un jour ne passe sans que mon visage ait de la crème sur lui, mon corps pareil.

Pourquoi c’est important… Parce qu’avant d’être malade, il y a une jeune femme qui est derrière et c’est ce que je suis en 1er. J’aime me sentir jolie. Cà ne supprime aucune douleur, mais je me dis que je peux être jolie malgré tout. Je me déplace souvent avec une béquille, quand j’ai un trajet un peu long à faire (et que mon bras supporte de la porter… mais çà c’est autre chose…). Quand on sort avec le meilleur ami, on voit souvent les mêmes personnes, qui savent que je ne vais pas super bien, mais à qui je n’ai jamais dit ce que j’avais, parce que je ne veux pas d’étiquette. Je suis maquillée, souvent une jupe m’accompagne avec mes ptites bottes que j’aime tant et je me sens bien dans mon corps, même si put*** qu’est ce qu’il me fait mal d’avoir dû faire certains mouvements….. mais le fait que S. me dise déjà « ohh tu t’es faite toute belle ma ptite Delph » et le fait qu’on s’attarde davantage à ma tenue plutôt qu’à ma façon de déambuler et à la béquille, çà joue sur ma façon de me percevoir, la jeune femme que je suis est là en entier malgré la maladie et l’image que je renvoie est aussi plus positive et m’aide à mieux accepter mon problème.

L’an dernier, j’ai eu une poussée d’un semblant de polyarthrite rhumatoïde, mes analyses étaient mauvaises de ce côté là et le rhumatologue m’avait donné un traitement lourd. Toutes les semaines, je me faisais une injection de ce produit, dont la molécule est celle qui est utilisée pour les chimio, la dose était plus faible évidemment. Par contre, j’avais les mêmes symptômes réduits (vomissements, nausées, vertiges, épuisement, anémiée parce que çà jouait sur mes globules rouges qui diminuaient à vue d’oeil). Toutes les 2 semaines, je faisais une prise de sang pour voir si mon foie et mes reins supportaient le traitement. Il était efficace, l’inflammation généralisée dans chacune de mes articulations avait disparue en majorité et j’avais moins mal, mais mon foie a crié stop et tout a été arrêté aussi sec avant que je fasse une hépatite. Et parmi les conséquences, il y avait la perte de cheveux. Je pleurais de voir des espaces occuper ma tête et de me retrouver avec des touffes de cheveux dans les mains, dès que je les lavais ou les brossais (je leur ai aussi perdu durant l’anorexie, mais je le prenais moins à coeur pour les raisons évoquées au début, m’en foutait…) et depuis je n’ai pas arrêté de penser aux femmes qui ont un cancer. D’où l’article qui suivra soit demain, soit après-demain.

Je me sens une jeune femme comme les autres et çà n’a pas de prix. Garder sa féminité, c’est une façon de dire à la maladie quelqu’elle soit, physique, psychique, ou les 2. Grave, moins grave, on s’en fout, le résultat sur nous est pareil au final. « Tu me prends beaucoup de choses dans ma vie, tu m’as volé ma liberté, tu me fais chi** de me rendre malade à cause de tous les médicaments que je prends à cause de toi, tu m’épuises à tous niveaux, j’ai l’impression de ne plus être moi…. mais tu n’auras pas ma féminité »

En résumé, donc, les soins et les gestes de beauté ont leur place à part entière dans toute maladie, parce qu’ils contribuent à un mieux-être, à garder un peu le moral de continuer à se sentir jolie malgré la sale tronche qu’on a souvent… çà ne guérit pas, mais c’est partie intégrante au combat qu’on mène, encore une fois, quelqu’il soit. 

RESTER FEMME….

Des soins beauté que j'utilise

Le défi de se sentir jolie malgré la maladie

Je fais parfois des tests maquillage, avec mes moyens, en considérant que je n’utilise que la main gauche. Pourquoi défi… Parce que non seulement, je ne suis pas une beauty addict experte, même si j’aimerais bien et que j’essaie de suivre mes youtubeuses et blogueuses préférées, mais en plus, je suis droitière, ce qui rend l’exercice encore plus compliqué. Je ne peux pas faire çà tous les jours, c’est ponctuel et j’aime tester de nouvelles couleurs.
 
Quand on n’est pas bien, que ce soit moralement ou physiquement, se sentir jolie, c’est important. Ce n’est pas cela qui va nous rendre moins douloureuse (au contraire, parce que c’est une véritable gym parfois, pour certains gestes), mais moralement, on se dit, (enfin, je me dis, du moins), que je reste une jeune femme qui a envie d’assumer sa féminité aussi, malgré le fait de détester son corps qui fait tourner en bourrique. 
 
Garder l’estime de soi… Je sais que dans certains services d’oncologie surtout ou psychiatrie (où j’en ai bénéficié pour retrouver mon corps, des sensations que j’avais perdues, des envies envolées, prendre conscience que le corps a le droit de recevoir tout cela, alors qu’on se l’interdit quelque part, en effaçant parfois toute trace féminine), des esthéticiennes viennent pour faire des soins, un masque, un petit maquillage. Rester femme quoiqu’il arrive, parce que c’est aussi se réconcilier avec un corps qui nous en fait baver.
 
Quoiqu’il arrive, quelque soit mon état, je me mets chaque jour du lait corporel après ma douche, j’hydrate mon visage, une touche de parfum aux senteurs toujours sucrées. Si je me laissais aller dans ce sens là, je crois que je me sentirais encore plus mal finalement. Il y a juste les cheveux, qui parfois ne peuvent pas être lavés comme je voudrais, sauf quand je sors ou que quelqu’un vient me voir, tous les moyens sont mis en oeuvre pour y arriver, quitte à le payer, mais quand je reste chez moi, seule, tant pis, l’épouvantail de service fait son apparition. 
 
Le maquillage, c’est plus compliqué. L’envie n’est pas toujours là, parce que je sais que çà va me coûter. Souvent, je mets du mascara et un trait de fard en ras des cils et c’est fini. Mais aujourd’hui, je me suis sentie jolie, en faisant ces essais et j’ai réalisé que malgré le manque d’envie parce que je sais que je vais avoir mal, il faut que je garde l’image de moi, d’une jeune femme « comme les autres ». Je suis quelqu’un qui marque vite. On remarque à mon visage que je suis fatiguée, que j’ai mal. Mes yeux parlent aussi beaucoup… Je regrette qu’ils soient aussi expressifs par moments, devant les personnes qui me connaissent vraiment. J’ai beaucoup de cernes que je ne camoufle pas, parce je ne supporte ni fond de teint, ni anticernes. Cà me gêne, me démange, du coup, je frotte, bref, j’ai envie de le retirer. Je ne supporte rien sur mon visage et ce, depuis toujours.
 
Je mets quelques photos et dirai après ce que j’ai utilisé et comment je m’y suis prise. Et n’hésitez pas à me corriger si quelque chose semble clocher, même si sur les photos, avec le soleil, on ne voit pas forcément grand chose (surtout que j’ai oublié le mascara… misère… 🙂 j’étais tellement obnubilée par me demander comment mettre les fards que j’en ai oublié la touche finale la plus importante à mes yeux, c’est le cas de le dire, mais bon, pas grave. Je me suis quand même sentie jolie ^-^ –pour une rare fois-)
1- Appliquer ma BB Cream et un anti-cernes (exceptionnellement juste le temps de faire les photos :-))
2- J’ai commencé par déposer le fard n°2 sur toute la paupière mobile
3- Le fard n°3, je l’ai mis sur le coin externe en allant jusqu’à environ la moitié de la paupière. Puis légèrement estompé, parce que ce sont des fards pigmentés et en plus pailletés (un peu galéré à les appliquer du coup, chuttt faut pas l’dire ^^)
4- J’ai posé une mini touche du fard n°1 dans le coin interne de l’oeil, pour apporter un peu de lumière
5- Puis, j’ai utilisé le fard n°4, mat celui-çi, pour faire le ras des cils inférieur. J’utilise un applicateur qu’on trouve souvent dans les palettes, pour le réaliser ce trait, parce que j’ai davantage de maintien qu’avec un pinceau.
Vus les fards bien pailletés, avec un gros pinceau, j’ai passé un petit coup sur mon visage pour ôter les chutes qu’il y avait pu avoir (elles se faufilent partout ces vilaines petites paillettes ^^)
 
Comme je n’avais pas envie de mettre de blush, j’ai simplement mis de la poudre matifiante pour uniformiser le teint, en insistant surtout sur la zone T qui a tendance à briller comme chez bien du monde. Puis j’ai mis le rouge à lèvres légèrement glossy qui est à gauche sur la palette. Et me voilà. Sans le mascara puisque je l’ai oublié… Honte à moi :-s #pastaperçàfaitmal jeneleferaipluspromisjurécraché# :-p
 
Pour mes cheveux, j’ai fait quelques mini boucles avec un fer Babyliss que j’ai depuis des années, pas super pratique, mais qui a permis de donner un peu quelque chose de potable (je pense du moins).
Palette Sephora et poudre matifiante Miss Helen