Des soins beauté que j'utilise

Ma 1ère fois dans un magasin bio

Source Pinterest

Pour donner un aperçu et permettre de visualiser la scène, imaginez un éléphant dans un magasin de porcelaine. J’y ressemblais, comme lui trompe : énormément. On pourrait même m’appeler la Dumbo de Naturalia. C’était le magasin le plus près de chez moi, du moins le plus vaste, où j’étais sûre de trouver ce que je cherchais. De l’huile de coco. J’avais eu le malheur de lire dans un groupe facebook que j’aime beaucoup, qu’elle était bonne pour beaucoup de choses et comme un mouton, j’ai suivi, comme pour pas mal de petits trucs depuis, d’ailleurs.

Armée de 2 sacs Monop’ (si si, j’ai osé faire cet affront), mais en ayant aboli les sacs plastique en revanche, depuis un moment (re- si si), pas de doute, je faisais déjà bien tache en rentrant. Dans ma tête, à toute allure, je me suis dit que le prochain achat 0 déchet serait de jolis sacs en tissus, mais qui ne me foutraient pas la honte dans d’autres magasins, surtout bio, hum… J’ai tourné d’un demi-tour le sac pour que le type à la caisse ne voie pas le nom de l’enseigne. C’était le moins que je puisse faire pour devenir moins honteuse…

Parfois on a l’impression que tout le monde nous regarde et on se dit « mince, j’ai une tache sur le visage ? un cheveu qui fait le rebelle et qui me rend encore plus épouvantail que d’habitude, qu’est ce qu’il y a ?? », ben ce jour-là, c’était plutôt réelle comme sensation. Il faut dire que malgré mon aspect naturel, je n’étais pas forcément dans un lieu connu pour moi et pas bien à l’aise. Un peu comme Heidi qui aurait quitté sa montagne pour se retrouver en plein centre de Marseille. Je découvrais le monde bio, wouah ! Mais en même temps, j’étais toute excitée de voir si j’allais trouver ce qui était écrit sur ma petite feuille et voir un peu ce qu’ils avaient Je ne mange pas bio pour certaines raisons, dont financières accessoirement, à part occasionnellement. Par contre j’ai de plus en plus envie de me tourner vers des marques et des soins plus naturels pour ma peau et pour les bobos du quotidien. Heidi en mode éléphant s’est du coup un peu illuminée en voyant de l’huile d’argan, de jojoba et de coco, avec l’envie de tout tester en même temps, tout prendre, en oubliant que je possédais un seul visage et un seul corps et qu’il n’y avait pas une grande surface à tartiner en plus.

Je ne sais pas trop si mon côté illuminée s’est remarqué et que c’était affolant (mais plutôt « illuminée » dans le sens « elle n’est pas fraîche du ciboulot »), parce que je sentais ces fameux regards qui persistaient et je suis même devenue parano persécutée entretemps, en me disant qu’ils me surveillaient et me suivaient, comme s’ils avaient peur que je vole un truc, du coup je me tenais à 3kms du rayon, à tendre le bras quitte à m’en faire une extension, pour bien leur montrer que je prenais l’article, regardais et remettais soit dans le rayonnage, soit dans mon superbe sac, mais pas autre part en tout cas.

Il me fallait du bicarbonate aussi, je suis allée toute timide dans l’alimentaire (j’ai un souci depuis les tca, dans le rayon des gâteaux, bio ou pas, j’expliquerai un jour pourquoi) et là je me suis fait penser à Mister Bean, quand il court dans tous les coins quand il est sur le point de faire une bêtise. Ben mentalement je courais comme lui et volais des gâteaux vers le vinaigre, puis en une enjambée je pensais à un autre truc et fiouttt (c’est le bruit de l’enjambée que je montrerais avec mon bras si vous me voyiez), d’un coup j’étais vers les trucs à base de soja, en sachant très bien que je n’aime pas ça, mais quand même. La curiosité a des raisons que la logique ignore, parfois :p

Bon, j’ai fini par trouver mon bicarbonate en me calmant un peu, parce que je devais ressembler à une tomate bien mûre, avec les cheveux au vent encore plus décoiffée qu’en entrant et là je me suis dit « aahhhh et si tu regardais malgré tout les gâteaux sans gluten !!! » (je ne suis pas censée être intolérante et ne souhaite pas manger sans puisqu’à priori je le tolère pour l’instant, c’était plutôt pour savoir le goût qu’ils pouvaient avoir et découvrir de nouvelles sortes) Fiouttt me voilà repartie et là je suis tombée en admiration devant des madeleines… Sans jeu de mot, c’est un peu ma madeleine de Proust. Elles m’ont fait de l’oeil et j’ai succombé à leur charme, elles ont atterri avec délicatesse (ou pas, brute comme je suis) dans mon sac.

J’ai conservé le paquet bien une semaine, non pas qu’elles n’étaient pas bonnes, au contraire ou que je n’en avais pas envie, encore bien plus au contraire, mais vu le prix, je me suis dit qu’il fallait les amortir et les déguster très très lentement 🙂 C’est sûrement l’avantage du sans gluten du coup, j’ai mangé moins de gâteaux cette semaine là. Bon je me suis rattrapée la semaine suivante, faut pas exagérer non plus hein ! 

Je suis passée à la caisse en serrant les dents et en ayant les doigts crispés sur ma carte bleue à cause du prix quand même, en me parlant toute seule que ça allait durer un moment, toussa toussa (bon à part les madeleines, parce que je ne me doutais pas encore qu’elles allaient tenir le coup si longtemps, en présence de mes mimines baladeuses quand elles voient des biscuits). Halala… ma première expédition mémorable en magasin bio spécialisé… Je n’y suis pas retournée pour l’instant, parce que pas la nécessité, même si j’ai envie d’essayer un dentifrice style Weleda, mais j’irai tester un autre magasin. Il y aura qui sait, plusieurs chapitres d’Heidi Dumbo hihi (toujours avec mes magnifiques sacs Monop’ pour le moment, parce qu’entretemps, j’ai un peu oublié de voir ailleurs :/ )

Je voulais un post un peu léger pour contrebalancer l’actualité qui me hérisse le poil et me rend sans mots…, du coup, j’ai joué la marseillaise en exagérant un peu, évidemment 🙂 Je suis ressortie indemne, sans séquelles, de mon expédition dans le Monde Bio.

Heidi Dumbo vous embrasse… Prenez soin de vous et de ceux que vous aimez et continuez à profiter de la vie, même si elle est bien obscure partout, pour le moment… 

Publicités