Projets des copinettes

FlowerPower2015 – Un lundi à la Madrague

La Madrague de Montredon est un quartier au bord de la mer, à quelques pas de ce qu’on appelle le bout du monde, les Goudes (enfin celui de Marseille, du moins ^^). C’est aussi dans ce quartier que vivait Florence Arthaud. 

Et on y trouve des coquelicots, des pâquerettes, des fleurs de pissenlits, entre autres, qui poussent allègrement parmi les rochers. Elles se côtoient les unes près des autres et partagent le même coin de verdure, sans se bagarrer. Elles luttent ensemble, contre vents et marées, quand le mistral se lève et ne les ménagent pas. Pour ce lundi, juste envie de partager ce trio de couleurs, cette explosion de fleurs qui poussent partout où elles peuvent. Fleurs que beaucoup ne prennent pas le temps de regarder et ignorent en passant à côté d’elles, l’air de rien. 

Bon lundi en fleurs. N’hésitez pas à participer au très beau projet photo de Bernie

Le mode macro n’était pas encore au point au moment où j’ai pris ces photos :/ c’est un peu flou désolée

Moments de bonheurs et d'évasion

Plus petite calanque, soleil et eaux turquoises – Marseille

Un coup de bus et hop me voilà dans un quartier de Marseille qu’on appelle la Madrague de Montredon. Avec son petit port bien tranquille et le massif de Marseilleveyre à ses côtés. Un endroit paradisiaque entre collines et mer. Du vert et du bleu.

Le port de pêche et de plaisance est petit et discret, il est camouflé entre des habitations, d’où le fait qu’il soit agréable puisqu’un peu déserté par les touristes (ou alors j’ai eu de la chance ce jour-là :). La Madrague, elle, est un coin sympa pour se baigner en descendant les rochers (non je vous rassure, je suis restée sur le plancher des vaches). Pourquoi ce nom ? Le quartier était un ancien village de pêcheurs qui utilisaient des filets très difficiles à mettre en place et avec, ils pêchaient les thons au bord des côtes. Il reste des cabanons qui donnent un côté nostalgique à l’endroit et donc des habitations qui donnent sur le port et qui donnent envie d’y habiter. J’ai apprécié de regarder les petits bateaux arriver et partir, la mer qui fait son clapotis, son odeur typique qui donne des envies de baignades et de sérénité.

DSCN3803

DSCN3805

DSCN3806

DSCN3807

DSCN3809

DSCN3810

DSCN3811

DSCN3813

DSCN3815

DSCN3817

Une fois montée ces escaliers (sur la vidéo, on me voit les monter, mais j’ai accéléré la vidéo en doublant cette séquence (mode escargot oblige, je ne voulais pas vous endormir), je me suis retrouvée en face d’une partie du massif de Marseilleveyre (veyre veut dire « voir »), il porte bien son nom, puisqu’une fois au sommet, on a droit à un immense panorama qui donne sur toute la rade de Marseille, sur les îles telles que le Frioul pour ne citer que lui et sur toutes les chaînes de « collines » (çà fait plus montagnes que collines, mais bon ^^). Le point culminant est à 432m et c’est le terrain de jeux des randonneurs et des fans d’escalade. Et en crapahutant, on a accès aux calanques marseillaises. Inutile de dire que mon rêve serait d’arriver un jour au sommet… je le dis dans la vidéo d’ailleurs.

DSCN3823

DSCN3824

DSCN3825

DSCN3826

DSCN3827

Et pour arriver à la calanque de Saména, plus petite calanque de Marseille (il me semble l’avoir lu quelque part… mais où ? Mystère, je ne le retrouve pas), on doit longer un peu ce massif si désagréable hihi et marcher le long de maisons vétustes et moches (c’est évidemment ironique, elles sont superbes, c’est d’ailleurs un des plus beaux quartiers). On marche le long d’une impasse et d’un coup, on découvre un petit paradis turquoise. Là, par contre, on y trouve beaucoup de monde, je descendrai un jour où plus personne ne pourra se baigner, pour prendre d’autres photos, tranquillement :p Baignade, kayak, plongée sont les activités aquatiques du coin 🙂

1

2

3

4

5

DSCN3832

DSCN3833

DSCN3835

DSCN3836

Je suis restée un petit moment, installée juste là sur la dernière photo, j’ai regardé l’horizon comme je le fais toujours avec la mer, j’ai respiré, pris le moment présent, toujours avec le clapotis des mini vagues et le bruit des gens qui se baignaient en contrebas. Et je suis repartie, parce qu’il faisait très chaud et je sentais que ma crème solaire commençait à ne plus faire effet. Pieds rouges écrevisses de rigueur :p 

J’espère que la ballade vous aura plue, c’était évidemment un défi-fibro J’ai fait une vidéo pour résumer tout çà, avec des séquences filmées où je papote de temps en temps, vite fait, parce que je ne suis pas à l’aise pour parler alors qu’il y a des gens aux alentours. J’avais l’air malin à causer à mon apn 🙂 Je vous la mets ci-dessous, n’hésitez pas à aller la voir et à vous abonner à ma chaîne, si çà vous dit de voir mes ptites expéditions :). Je vous embrasse