Mes petits et grands bonheurs

L’heure des vacances

Je rêve de voir un coucher de soleil avec J. en solo sur cette plage, main dans la main, un peu à l’écart de tout le monde… Il y a un an, en prenant cette photo, je n’imaginais pas que je tomberais amoureuse quelques mois après. (Plage de Lespecier, Mimizan, Aquitaine, Août 2017)

C’est l’heure des vacances. Chaque année depuis que ma première nièce a 1 ans, toute la famille se retrouve sur la côté Atlantique. Là ça fait 3 ans qu’on va à Bias, dans les Landes. Mais cette fois-çi, je monte avec mon chéri et ses 2 filles. On sera dans un mobil home pendant 5 jours, le temps qu’ils restent et après je rejoindrai ma famille dans leur location. Nos 1ers jours à vivre tous ensemble autant de temps… Les faire rencontrer à mes famille… Des étapes que j’essaie de prendre légèrement mais que j’appréhende malgré tout. Il y aura sans doute beaucoup de changements pour lui (et donc pour moi…) dans les mois à venir et je ne sais pas comment je vais traverser tout ça, de mon côté. Bref, ces vacances seront l’occasion de vivre le moment présent en essayant d’oublier un peu l’avenir qui me ronge un peu les neurones depuis bientôt 3 semaines. 

Je vous souhaite de bonnes vacances si vous y êtes et bon courage pour celles et ceux qui travaillent encore ou qui vont reprendre. 

Je serai un peu plus présente sur le groupe fb et instagram. Ce sera plus simple de poster un peu chaque jour là-bas, vue la connexion que j’ai avec mon téléphone. Toutes les infos sont dans la barre latérale si vous voulez rejoindre les Bulles comme j’appellent les membres du groupe. Ce sera avec plaisir 🙂 

Publicités
Mes moments d'évasion

Vacances dans les Landes #2 – Les plages

J'ai beaucoup de mal à ce qu'on me voie entière.. je passe mon temps à demander à ce qu'on refasse la photo jusqu'à ce que j'arrive à aligner mieux mes jambes. Là je n'avais pas essayé... j'étais prête pour aller affronter la dune ^^ et ce, quelque soit mon état...
J’ai beaucoup de mal à ce qu’on me voie entière.. je passe mon temps à demander à ce qu’on refasse la photo jusqu’à ce que j’arrive à aligner mieux mes jambes. Là je n’avais pas essayé… j’étais prête pour aller affronter la dune ^^ et ce, quelque soit mon état…

Me voilà pour la 2nde partie des photos de vacances. On a été faire quelques tours à la plage qui était au bout du Courant, mais c’était davantage pour se balader, même si mon frère et mon père ont été se baigner un jour où le temps était « légèrement noir » humhum… et qu’ils étaient malades tous les deux, bravo ^^. J’ai beaucoup aimé les ptites boutiques de souvenirs, de bijoux, embarquée par ma belle-soeur ^^, justement avant de se rendre à la plage. Mais pour se baigner et passer l’après-midi, on a été principalement à la plage de Lespecier.

Mimizan a un côté plus que positif par rapport à de grandes villes. La ville a fait en sorte d’aménager au maximum pour que les personnes à mobilité réduite puisse avoir accès le plus loin possible de la mer. Au centre, ce sont des planches en bois qui permettent d’accéder avec un fauteuil roulant et à Lespecier, c’est un mélange de cailloux et de sable ce qui empêche du coup de trop s’enfoncer. J’avais ma béquille, j’ai pu monter la dune, plus facilement que si elle n’avait été que faite de sable. J’ai vu un jeune en fauteuil roulant qui y allait aussi et çà m’a fait chaud au coeur de voir et de sentir qu’ils souhaitaient que tout le monde puisse profiter au maximum. Et le ptit plus, ce sont les sauveteurs qui ont aussi un rôle d’accompagnateur, justement pour amener et rechercher les personnes qui ne peuvent pas du tout accéder à la plage. On avait une personne âgée, un jour, pas loin de nous. Elle regardait la mer, installée sur un fauteuil pliant et à un moment donné, ils sont arrivés avec leur véhicule, l’ont aidée à se relever et l’ont ramenée au-dessus de la dune. J’étais touchée de voir çà, j’imaginais la joie de cette vieille dame, comme ma propre joie de me voir accéder plus facilement à l’océan. J’espère que d’autres villes prendront un peu exemple sur cette ville de 7000 habitants environ.

L’océan a toujours eu un drôle d’effet sur moi. J’aime sa force et quand je regarde les vagues se rabattre dans un vacarme impressionnant quand il est déchainé, je sens la vie en moi, comme si je m’imprégnais de sa force, pour l’installer au plus profond de moi. Je me ressource près du calme de la mer, mais ce n’est pas aussi intense que l’océan. Je ne peux pas me baigner, les vagues sont bien plus fortes que mes petites jambes 🙂 mais j’étais contente de pouvoir avoir de l’eau ne serait-ce que jusqu’aux genoux. J’ai passé toutes mes vacances d’enfance, jusqu’à mes 14 ans, à l’ïle d’Oléron et je crois que c’est pour çà aussi que j’aime autant l’océan. Il fait partie de mes plus beaux souvenirs. J’étais toujours surexcitée au moment où on commençait à le voir et il me fait toujours le même effet.

Je vous laisse en images, vous allez en avaler des vagues, je les ai prises sous toutes les coutures. Nénette et Pépette étaient marrantes dans l’eau. Quand l’eau remontait, il y avait des sortes de piscines qui se formaient et avec le courant, elles avaient parfois du mal à tenir debout (et moi avec… du coup, je m’asseyais dans l’eau et Nénette venait parfois se mettre sur mes genoux, je serrais son ptit corps contre moi, prêtes à affronter les mini vagues qui venaient lol Pépette, elle, buvait parfois la tasse, mais gardait son grand sourire après avoir craché un peu mdr. J’ai déjà dit que j’en étais folle dingue de ces deux ptites princesses ?? ^^ Un jour, Eva est venue se balader au bord de la plage avec moi. Toutes les deux, moi agenouillée près d’elle pour être à sa hauteur, elle a mis son ptit bras autour de mon cou et a commencé à papoter. J’ai adoré ce ptit moment de complicité ❤ 

Mes moments d'évasion

Vacances dans les Landes #1 – Mimizan plage

Coucou,

 

mimizan-plage-ferienhaus

 

Me voilà de retour des Landes, où j’ai passée deux super semaines, avec toute ma petite famille. Trois générations sous le même toit, dans la « maison des vacances » comme disait Eva 🙂 Cà m’a fait du bien de penser à autre chose, qu’on se retrouve tous les 7 (2 princesses, mes parents, mon frère, ma belle-soeur et moi), qu’on puisse profiter de la plage et de balades. Le temps n’a pas été des plus ensoleillé toujours, mais franchement, on a eu de la chance. Je me suis lancée des défis et si j’ai pu les réussir, c’est parce que j’avais une joyeuse belle bande derrière moi, pour me soutenir et l’amour pousse aussi à se surpasser.

Vue la quantité de photos, je découperai cet article en 3, au moins, pour qu’il n’y ait pas trop à la fois. Mes 2 ptites princesses ont bien changées depuis la dernière fois que je les ai vues, à Pâques, j’adore leurs petits mots, leurs façons d’être, leurs petites bouilles. Lola avec son grand sourire toujours affiché sur son visage, casse-cou il faut bien le dire, piqueuse de tout ce qui est accessible pour ses ptites mains pas très innocentes ^^, je l’aime ma ptite pépette. Et Eva est une petite chipie toujours prête à donner des câlins, curieuse de tout, à répéter tout ce qu’elle entend (elle m’a fait rire plus d’une fois), pleine de vie. Je l’aime ma ptite nénette. C’était sympa de se coucher et de se lever en sachant qu’on était tous ensemble, les uns à côté des autres, rester au lit un peu, en les écoutant papoter. Ma ptite famille ❤ … j’ai aimé ces 2 semaines, entourée d’elle.

J’ai aussi eu l’occasion de rencontrer Patricia, que j’ai connue via mon blog, il y a environ 6 ans. Habitant près de Bordeaux, elle a fait 3h de route, ce qui m’a déjà beaucoup émue, pour descendre nous rejoindre pour une après-midi ensemble et c’est quelqu’un de formidable, même si je le savais déjà. C’est toujours magique de pouvoir passer du virtuel au réel, même si je n’aime pas trop ces termes, parce que tout le monde est bien « réel ». Je regrette qu’elle soit aussi loin…

La « maison des vacances » était située le long du Courant de Mimizan. C’est le « bras » qu’on voit sur la photo ci-dessus, qui sépare les parties Sud et Nord de la ville. Des étangs se « vident » dans le courant qui fait 7 kms et se déverse du coup dans l’océan, en suivant le rythme des marées. De l’autre côté d’où on était, il y a la Plage du Courant, on n’y a pas été, mais elle semblait agréable quand la marée était entre deux. Ni tout à fait haute, ni tout à fait basse. Certains y pêchent aussi. D’autres peignent. Beaucoup sont assis et regardent, songeurs, la vie qui se fait sur le Courant. J’ai aimé cette ambiance. Pour commencer la série photos, j’ai choisi le courant du coup, vu qu’on était au bord, c’est un peu logique comme début de l’histoire 🙂 Je vous laisse en images, bonne visite et à demain pour la suite. Il suffit de cliquer sur la 1ère photo et un diaporama apparaît.