Des blablas de toutes sortes

Je n’avais déjà plus beaucoup de mots…

Paix

… Mais je n’en ai plus du tout à l’heure actuelle. Et au moment où j’écris, c’est Munich qui vient de perdre des vies. Marseille qui est visée pour la première fois, avec des personnes qui en rient, d’autres qui ont peur. Je fais partie de la catégorie qui parle en théorie mais en pratique c’est 0 pointé « ne surtout pas leur montrer qu’ils dégagent autant de psychoses et de peurs de toutes parts » Mon cerveau s’est comme bloqué et soit je suis continuellement en état d’angoisse et c’est devenu un sentiment tellement habituel que je ne me rends même plus compte de cet état ; soit je ne suis plus capable de gérer mes émotions et me protège comme je peux. Dans les deux cas, je suis à côté de la plaque, n’arrive plus à suivre, au point d’en devenir fataliste et de me sentir révoltée comme jamais. 

Si quelque chose doit arriver, ça arrivera. Cette phrase ne s’appliquant qu’à ma propre vie évidemment, c’est sans doute pour cette raison que j’ai un rapport à la peur qui est devenu bien spécial… Par contre, dès qu’il s’agit de mes proches, je ne tiens pas le même discours et c’est là que le mouvement de panique dans ma tête se met en marche. Ils auraient pu être à ce feu d’artifices, ils auraient pu lever les yeux vers ce ciel pour s’émerveiller de ces couleurs une dernière fois avant de les fermer pour toujours. En 1 seconde, on peut perdre ceux qu’on aime, sans raison. Parce que ça peut arriver pendant une maladie soudaine, un accident, mais là, quelle raison… à part cette haine qui déchire tout et qui fait s’entredéchirer les gens. L’absurdité de Daesh. L’absurdité de notre gouvernement à riposter et à se plaindre qu’ils renvoient la balle finalement, mais qu’est ce qu’ils croient aussi ? Pas un pour rattraper l’autre, parce que c’est allé tellement loin, que c’est comme une machine infernale qui a été lancée et elle va à une telle vitesse, qu’on ne peut plus l’arrêter. C’est au pays qui aura le plus grand nombre de morts innocentes ? En France ou dans n’importe quel pays, c’est pareil à mes yeux, on est sur le même bateau, parce que je suis touchée par Nice, par Munich ce soir, mais ce n’est pas pour autant que je ne pense pas à la Syrie qui perd tout autant d’innocents que nous (sûrement davantage et en plus dans le silence). On croirait à un mauvais jeu de cache-cache… « Si tu me touches, je te toucherai doublement, alors fais gaffe au moment où tu me trouveras »… Ou à un cercle vicieux infernal qui ne s’arrêtera jamais (j’ai prévenu que j’étais fataliste. Et pessimiste, même si ce n’est pas nouveau)

Au-delà de ces pertes, de ces pensées pour mes proches, il y a les amalgames terribles qu’on peut lire et percevoir entre les lignes. Cette famille musulmane qui veut se recueillir et se fait traiter comme de la merde, c’est quoi ? Les gens ne sont même plus capables de réaliser que 30 personnes d’origine musulmane sont mortes parmi les 84 et que ces familles pleurent aussi leurs proches et ont tout autant ce droit de recueillement et de respect pour le faire, sans recevoir en plus des insultes. Les gens mélangent tout et ne réalisent pas le mal qu’ils font. Et je n’ai pas envie de trouver l’excuse que c’est la douleur qui les fait parler, parce qu’ils sont kiffe kiffe à ce niveau là. Comment gérer la mort et la haine en même temps quand ça touche quelqu’un de près. Je me demande si la question s’est posée dans la tête de ces gens qui insultent…  Je suis peut-être fataliste concernant les attentats à venir encore, envers cet avenir sombre que je perçois dorénavant encore davantage, par contre, j’ai envie de croire que les amalgames sauteront un jour, parce que ce serait déjà un grand pas vers la Paix… 

Prenez soin de vous et de ceux que vous aimez… C’est décousu, toutes mes pensées le sont de toute façon, depuis un certain temps, peu importe le sujet, mais j’ai besoin de me donner le droit de cracher ce que je ressens pour ne pas me renfermer comme une huître.

PS : un moment que je n’ai pas écrit sur mon blog, pour différentes raisons que je ne dirai pas, mais je remercie les personnes qui m’ont contactée en mp ou par mail, pour me parler, suite à mon silence justement ❤ 

 

Publicités
Les projets des copinettes

Instantanés Singuliers – Porte ouverte sur…

pizap.com14488896702431

Mon coeur… j’ai longtemps cherché une idée de photo pour le projet de Marie et de son thème « Porte ouverte » pour son projet Instantanés Singuliers. Cherché loin pour quelque chose qui était non seulement près de moi, à portée de main, mais aussi en moi. Comme une évidence, vus les mois que je viens de passer côté amitié. Ce coeur que j’ai voulu fermer pour ne plus souffrir et que j’apprends à réouvrir au fil du temps. Ce coeur qui a été souvent ouvert justement, comme une porte qui permettait d’entrer sans faire attention parfois, quitte à le mettre en miettes et à douter de ce qu’il pouvait apporter et s’il méritait encore d’être ouvert aux autres. Mais je ne sais pas vivre en fermant la porte de mon coeur, ce n’est pas moi quand il est bouclé à double tour… alors la porte est ouverte à nouveau un peu, mais en faisant attention à qui entre. Il y a des barrières électriques qui l’entourent ce coeur bien rouge (aucun rouge à lèvres n’a été maltraité durant la photo d’ailleurs) et au moindre faux pas, il envoie une mini décharge à la personne pour lui dire « tu entres, mais ce genre de truc, tu vois, il ne faut pas le faire, parce que tu auras cette décharge plus rapidement que ce qu’il était capable de faire avant, mon ptit coeur rouge, si tu recommences et puis si tu joues avec, il vire aussi plus vite les gens qu’avant et n’hésite plus à mettre dehors, ce (ceux) qui ne mérite plus d’être dedans. Fais gaffe… »

J’ai choisi aussi de faire cette photo suite aux évènements barbares, monstrueux et tout ce qui n’a plus de mots à force tellement tout me sidère. Mon coeur était envahi par tous les sentiments. L’envie de diffuser de l’amour en l’ouvrant en grand ce coup-ci pour libérer tout ce que je pouvais aux personnes qui ont subi ce massacre mais aussi pour ceux qui le vivent par procuration (ce qui se passe quand on est une éponge géante…). En France et dans le Monde entier. L’ouvrir aussi aux personnes que j’aime et ressentir le besoin de dire « je t’aime », de vouloir serrer fort contre mon coeur ceux que j’aime, de près et de loin. Parce que j’ai espoir que l’amour reste plus fort que la haine… mais pour ça il faut ouvrir la porte de son coeur, même s’il est chiffonné, en pièces détachées, cassé ou émietté pour X raisons. 

Je vous aime…. Au-delà de ma participation aux Instantanés Singuliers, c’est le cri du coeur… De ma porte ouverte au monde… A la vie, tant bien que mal souvent…