Des blablas de toutes sortes

Je n’avais déjà plus beaucoup de mots…

Paix

… Mais je n’en ai plus du tout à l’heure actuelle. Et au moment où j’écris, c’est Munich qui vient de perdre des vies. Marseille qui est visée pour la première fois, avec des personnes qui en rient, d’autres qui ont peur. Je fais partie de la catégorie qui parle en théorie mais en pratique c’est 0 pointé « ne surtout pas leur montrer qu’ils dégagent autant de psychoses et de peurs de toutes parts » Mon cerveau s’est comme bloqué et soit je suis continuellement en état d’angoisse et c’est devenu un sentiment tellement habituel que je ne me rends même plus compte de cet état ; soit je ne suis plus capable de gérer mes émotions et me protège comme je peux. Dans les deux cas, je suis à côté de la plaque, n’arrive plus à suivre, au point d’en devenir fataliste et de me sentir révoltée comme jamais. 

Si quelque chose doit arriver, ça arrivera. Cette phrase ne s’appliquant qu’à ma propre vie évidemment, c’est sans doute pour cette raison que j’ai un rapport à la peur qui est devenu bien spécial… Par contre, dès qu’il s’agit de mes proches, je ne tiens pas le même discours et c’est là que le mouvement de panique dans ma tête se met en marche. Ils auraient pu être à ce feu d’artifices, ils auraient pu lever les yeux vers ce ciel pour s’émerveiller de ces couleurs une dernière fois avant de les fermer pour toujours. En 1 seconde, on peut perdre ceux qu’on aime, sans raison. Parce que ça peut arriver pendant une maladie soudaine, un accident, mais là, quelle raison… à part cette haine qui déchire tout et qui fait s’entredéchirer les gens. L’absurdité de Daesh. L’absurdité de notre gouvernement à riposter et à se plaindre qu’ils renvoient la balle finalement, mais qu’est ce qu’ils croient aussi ? Pas un pour rattraper l’autre, parce que c’est allé tellement loin, que c’est comme une machine infernale qui a été lancée et elle va à une telle vitesse, qu’on ne peut plus l’arrêter. C’est au pays qui aura le plus grand nombre de morts innocentes ? En France ou dans n’importe quel pays, c’est pareil à mes yeux, on est sur le même bateau, parce que je suis touchée par Nice, par Munich ce soir, mais ce n’est pas pour autant que je ne pense pas à la Syrie qui perd tout autant d’innocents que nous (sûrement davantage et en plus dans le silence). On croirait à un mauvais jeu de cache-cache… « Si tu me touches, je te toucherai doublement, alors fais gaffe au moment où tu me trouveras »… Ou à un cercle vicieux infernal qui ne s’arrêtera jamais (j’ai prévenu que j’étais fataliste. Et pessimiste, même si ce n’est pas nouveau)

Au-delà de ces pertes, de ces pensées pour mes proches, il y a les amalgames terribles qu’on peut lire et percevoir entre les lignes. Cette famille musulmane qui veut se recueillir et se fait traiter comme de la merde, c’est quoi ? Les gens ne sont même plus capables de réaliser que 30 personnes d’origine musulmane sont mortes parmi les 84 et que ces familles pleurent aussi leurs proches et ont tout autant ce droit de recueillement et de respect pour le faire, sans recevoir en plus des insultes. Les gens mélangent tout et ne réalisent pas le mal qu’ils font. Et je n’ai pas envie de trouver l’excuse que c’est la douleur qui les fait parler, parce qu’ils sont kiffe kiffe à ce niveau là. Comment gérer la mort et la haine en même temps quand ça touche quelqu’un de près. Je me demande si la question s’est posée dans la tête de ces gens qui insultent…  Je suis peut-être fataliste concernant les attentats à venir encore, envers cet avenir sombre que je perçois dorénavant encore davantage, par contre, j’ai envie de croire que les amalgames sauteront un jour, parce que ce serait déjà un grand pas vers la Paix… 

Prenez soin de vous et de ceux que vous aimez… C’est décousu, toutes mes pensées le sont de toute façon, depuis un certain temps, peu importe le sujet, mais j’ai besoin de me donner le droit de cracher ce que je ressens pour ne pas me renfermer comme une huître.

PS : un moment que je n’ai pas écrit sur mon blog, pour différentes raisons que je ne dirai pas, mais je remercie les personnes qui m’ont contactée en mp ou par mail, pour me parler, suite à mon silence justement ❤ 

 

Publicités

10 commentaires sur “Je n’avais déjà plus beaucoup de mots…

  1. Ptitedelph, bonjour.

    Effectivement quel tourbillon d’idées. Mises en lumière par l’actualité brûlante, et hurlante.
    Ne pas être lointaine, ne pas être indifférente, vous avez raison, c’est impossible.

    Vous avez sans doute d’ailleurs raison sur beaucoup des points évoqués (ce qui me rappelle malheureusement certaines idées pas si anciennes mais plus personne de vivant ne peut en parler aujourd’hui).

    N’oubliez pas pourtant que vous devez vous protéger; vous le savez pertinemment.

    Sinon, les événements vont vous emporter.

    Evitez de trop ressasser, je vous en prie.

    Que sera era. C’est la seule réalité.

    Mais en même temps, relativisez (je sais facile à dire et difficile à faire). Sinon, il n’y a aucune raison de ne pas être aussi angoissée par la traversée d’une rue, au moins aussi accidentogène non ?

    Cordialement, Bruno

    1. Merci Bruno pour ce commentaire optimiste. Mon tourbillon de pensées et d’idées n’est déjà pas bien reluisant en général mais là il a atteint son apogée, mais je me protège autant que possible. Et c’est vrai que tout peut arriver à tout moment et n’importe où. Pour l’instant, j’avale les actualités, en diagonale j’avoue, pour ne pas me laisser envahir, ça ne me rendra en plus pas moins humaine et ce n’est pas faire la politique de l’autruche comme j’ai pu aussi me le reprocher parfois en ne voulant pas voir les infos par exemple. Mes angoisses sont davantage tournées vers mes proches, de mon côté, comme je dis j’ai tendance à être fataliste et je n’ai pas peur, mais ma famille…
      Bonne fin de soirée et à bientôt j’espère. Sur un post bien plus réjouissant (oui oui je suis sûre que j’en suis capable ^^)

  2. Coucou ma belle contente de te lire même en décousu prends soin de toi malheureusement c’est aussi le destin qui fait que parfois on se trouve au mauvais endroit au mauvais moment il faut donc relativiser mais surtout profiter de tous les instants de bonheur petits et infimes parfois que nous offre la vie, plein de douces pensees amicales bisous

    1. Merci Cath ❤ Oui c'est important de continuer à vivre, j'imagine souvent qu'ils voient en chacun de nous avec des mini caméras pour voir si on tremble de peur ou si au contraire on vit peut-être doublement comme si demain pouvait être le fameux mauvais moment. Pas bien réjouissante en ce moment mais le moindre petit bonheur qui passe, je le vole et finirai par rallumer la machine…
      Douces pensées pour toi aussi et plein de bisous ❤

  3. le mauvais endroit… le mauvais moment… ils font en sorte que nous ayons toujours cette angoisse… et je l’ai… pour moi, mes enfants, mes proches… le 11 ans en parlait toute à l’heure. Il a appris les attentats quand il était en voyage avec son club… les adultes les ont laissé regarder les infos… sans aucun mot… il a peur d’être au mauvais endroit, au mauvais moment… à 11 ans! 😦

    1. C’est ça qui est le plus dur à supporter, le « mauvais endroit au mauvais moment », on dirait toujours qu’on est sur un fil. Je comprends pour tes enfants et trouve bien rude qu’ils l’aient appris de cette façon, à 11 ans :/ j’ai aussi peur de ça, que mes nièces apprennent ce qui se passent et qu’elles aient peur de jouer, de sortir. On est en train de leur faire perdre leur insouciance. Le Monde qui ne tourne plus rond leur fait perdre en tout cas et nous on essaie de les protéger du mieux possible… douces pensées et un grand câlin protecteur pour ton loulou ❤ gs bisous

      1. les attentats multiples de ces derniers jours me paniquent… on ne dit pas tout aux enfants… Gros bisous

  4. Ce que nous vivons en ce moment est dur, délicat, difficile ma chère Delphine. Tant de gens vivent tant de drames comme ceux-là au quotidien depuis des années. Combien d’enfants dans le monde grandissent dans des pays en guerre? Combien vivent toute leur vie avec la peur qu’une bombe vienne tout détruire?
    Je crois que ceux qui arrivent à vivre au milieu d’un tel chaos font le choix de l’amour, de la vie (envers et contre tout). Ca n’empêche pas la colère, l’anéantissement, ça ne les empêche pas d’avoir mal ni d’avoir du chagrin. Mais ils arrivent à dépasser tout ça, le regard tourné vers l’horizon.
    Je t’envoie de tendres pensées, plein d’amour, en espérant que ton corps ne te fait pas trop souffrir. Le coeur c’est assez.
    Prends soin de toi, des tiens.

    1. Merci ma Marie pour tes mots toujours tournés vers l’amour justement et la vie. Et la sagesse aussi, parce que je suis plutôt tendance à en vouloir au monde entier. En fait je pense ne jamais avoir autant ressenti de haine partout justement et j’ai peur qu’un jour, il n’y ait plus que ça et qu’on oublie l’amour… et j’ai perdu espoir d’un monde meilleur en voyant que c’est de pire en pire surtout :/ Je me protège autant que je peux pour me donner encore une chance par contre de diffuser autant d’amour et ne pas me laisser submerger par ce négatif qui est en moi concernant le sujet)
      Prends soin de toi aussi, gs bisous pour toi et ptit escargot ❤

      1. Chacun fait comme il peut Delphine. Quoi qu’on en dise ce n’est pas facile de gérer toute cette « merde ». Mais je me dis aussi que tant de peuples ont survécu à tant d’horreurs…il faut sans cesse chercher la lueur en nous, pour ne pas sombrer du côté sombre.
        Je t’embrasse moi aussi très fort.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s