Moments de bonheurs et d'évasion

Balade autour de la Corniche – Défi fibro

Les défis fibro, c’est dire « merde » à la fibro en allant quelque part où je vais, c’est sûr, dépasser un peu mes limites (pas de trop non plus, ce n’est pas le but, si je reste couchée pendant 1 semaine après), mais c’est demander au corps d’aller plus loin et de mettre en gros les douleurs de côté et de se donner le droit de vivre, dit un peu plus tristement… En sachant que le prix à payer sera élevé, mais que le fait de l’avoir réalisé, prend le dessus. Au moins, je saurai pourquoi j’ai autant mal…. Ce matin, j’étais à 6, il y avait du soleil, il faisait même chaud et mon corps est un peu moins raide dans ces cas là, du coup, je me suis lancée le défi de faire un petit parcours sur la Corniche Kennedy, une route qui longe la mer sur 3kms et qui est formée comme un long banc, tout le long. Et en contrebas de celle-çi, se camouflent des ruelles, des anses, des recoins… et des tas d’escaliers :/

Le but était de faire ce chemin là :

pizap.com14305981614491

1,100 kms… On va rajouter le trajet depuis chez moi, aller retour et compter 2kms500 en tout. J’ai eu l’impression d’en avoir fait 10, du coup, j’étais déçue d’être autant fatiguée, arrivée à la moitié, mais j’ai pris plaisir à faire cette balade, profiter de la mer, des vagues et pour moi, le défi est relevé, parce que j’ai réussi ce que je souhaitais faire, même si j’ai dû parfois prendre des raccourcis.

1- Vallon des Auffes

C’est un petit port avec une 50taine de cabanons bien colorés. C’est plein de vie, il y a de nombreux petits restos tout le long, du coup, à cette période de l’année, çà commence à être animé. Une fois, j’avais vu des peintres aussi qui venaient s’inspirer des bateaux présents. « Auffe » est en fait une plante graminée « alfa », « auffo » en provençal et elle servait à faire les cordages, les filets de pêche etc… et le vallon tient son nom de cela. Au-dessus de lui, il y a 3 arches qui le relie du coup à la Corniche. On peut le voir dans le film « Immortel » avec Richard Berry.

3

Depuis la Corniche

8

 

 

 

 

2- L’Anse de Malmousque

La coquine se cache dans des ruelles. C’est aussi un petit port où on peut se baigner apparemment si on longe un peu davantage que je ne l’aie fait et qu’on s’installe sur les rochers. C’est calme, à l’abri du vent, j’irai la voir de plus près à nouveau, parce que j’ai manqué des choses à priori 🙂

 

En route pour l’anse de Malmousque
Une partie de l’anse, pour le reste, il faut voir la vidéo 🙂
Qu’est ce que çà sent bon !

 

3- Vallon de la fausse monnaie

Il y a plusieurs versions pour cette appellation, dont l’une que j’ai souvent entendue. Il aurait gardé ce nom depuis l’époque où des contrebandiers arrivaient par bateaux dans ce vallon et y faisaient des trafics en tous genres. Mais il aurait aussi été le coin de bandits qui volaient les gens qui étaient dans les diligences. Ils utilisaient les pièces de monnaie volées pour en faire des fausses, pour ensuite faire leur petit trafic. Bref, c’est le vallon de l’arnaque ^^ mais ce ne sont que des anecdotes qui donnent un côté mystérieux à tous ces endroits, parce qu’on se demande parfois d’où ils tiennent leur nom et que c’est intéressant de chercher la raison 🙂 Quand on voit tous ces petits endroits camouflés, on peut se dire que ce sont de belles cachettes et qu’elles l’étaient encore davantage sûrement pour tous les trafics du 19ème siècle 🙂

C’est çà que j’aime dans Marseille… La ville me rend curieuse de ce qu’elle a été et de son histoire passée pour en faire ce qu’elle est aujourd’hui et les vestiges dont on profite.

 

 

 

 

J’espère que cette petite balade (grande pour moi 🙂 ) vous aura plu. J’en ai fait un Vlog où on me voit un peu papoter, si çà vous dit de voir tout çà, un peu plus vivant.

Moments de bonheurs et d'évasion

Un peu d’évasion…

pizap.com14215833432281

J’ai eu du mal à revenir vers des choses plus légères, après ces jours de barbarie et certains propos qui ont suivis, avec lesquels il m’a fallu redoubler de patience pour ne pas remettre les gens à leur place ou ne pas hurler de voir ces mensonges qui s’affichaient sur le net. J’ai voulu éviter la télé, le net, me couper du monde, mais je suis trop humaine pour y arriver. Quand j’étais devant les écrans, c’était trop lourd à regarder et à digérer et quand je m’en absentais, j’y pensais sans arrêt, en me demandant où en étaient les dernières nouvelles.

J’ai regardé des vidéos youtube parler maquillage ou autre et je me sentais à 100000 lieues de tout çà, pourtant je les regardais pour me changer les idées, mais elles avaient été tellement embrouillées et salies, ces fameuses idées, qu’il en fallait une dose pour essayer de les adoucir… Il fallait du temps, il en faut et en faudra encore pour longtemps et en parallèle essayer de recommencer à vivre sans avoir peur constamment si possible… On a eu un décès dans la famille, ce qui m’a encore un peu plus rendu le coeur bien lourd. Tout mélangé, c’était moche…

Le besoin d’évasion s’est fait sentir, alors à défaut de pouvoir aller me balader, soit à cause du temps pas fameux, soit à cause de mon corps très douloureux ces derniers temps, j’ai puisé dans ma réserve de photos et de séquences vidéos que j’avais prises et faites il y a quelques années déjà. J’en ai fait un diaporama qui j’espère vous apportera à vous-mêmes un peu d’évasion au milieu de ce tumulte qu’on ressent tous, que ce soit dans la vie en général, ou dans notre tête, notre corps, nos tripes et notre coeur pour toutes ces victimes. J’inclus évidemment le Nigeria qui était passé un peu après l’attentat Charlie hebdo. Carnages sans nom, barbarie dont le sens m’échappe. 

Je vous laisse en vidéo et vous fais de gs bisous. Je vous emmène dans divers coins de Marseille. J’adorais les randos dans les collines. Et la mer évidemment où je pars m’oxygéner dès que je peux. Faites attention à vous.