Le coin lecture

« Les petits soleils de chaque jour », Ondine KHAYAT

Approuvé par ma Happy, elle aime ce livre tout de rose vécu, avec des macarons

Clélie est en retraite, elle a 69 ans et a toujours travaillé dans une boulangerie dont la fille Teresa reprend la succession. Teresa a une fille de 9 ans, Colline, qui est malheureuse parce qu’elle vient d’apprendre le divorce de ses parents, alors que son père n’était pas déjà très présent dans sa vie. Elle ne mange plus, déprime. Clélie décide de l’emmener chez elle pendant les vacances d’été, pour un changement d’air radical. La petite fille va faire de surprenantes découvertes et de magnifiques rencontres qui chacune à sa façon va essayer de lui redonner le goût de vivre. 

* Ce que j’en ai pensé : j’ai passé un très bon moment entre tous ces personnages attachants. On découvre aussi l’hypersensibilité mélangée à une intelligence hors du commun de Colline et les conséquences que ses émotions cassées peuvent avoir dans sa jeune vie. C’est un apprentissage de la vie, un hymne à l’espoir que les nuages noirs d’un jour peuvent s’éclaircir ensuite, si on tombe sur notre chemin, sur des personnes qui nous aide à avancer. Sans pour autant édulcorer la vérité concernant la situation qu’elle vit. Le passé, les expériences, les doutes aussi et les souffrances de ses nouveaux amis plus âgés vont permettre d’en tirer des leçons pour Colline. Parfois on se demande qui aide qui, mais ce roman est peut-être justement fait pour rappeler qu’une relation entre deux êtres, amicale ou autre, est un échange. On donne et on reçoit. Et on apprend durant toute sa vie, de la vie, ce qui ouvre à des remises en questions, des pardons. 

* Le petit moins : le ton du livre est très léger malgré les thèmes abordés et je suis restée sur ma faim dans certains passages qui à mes yeux auraient pu être plus longs et détaillés pour que ça puisse éventuellement nous servir à nous lecteurs (concernant la méditation entre autres). J’aurais aimé passé davantage de temps à les connaître pour voir la complexité des personnages liée à leur vécu. 

* Conclusion : j’ai bien aimé ce livre, au point que les « petits bonheurs » sont devenus désormais les petits soleils quotidiens que je note ou mémorise. « Si on trouve ne serait-ce qu’un soleil, on pourra dire qu’on a passé une bonne journée » mais parfois il faut les provoquer aussi. Et Colline s’y emploie pour retrouver le goût de vivre et trouver un sens à sa nouvelle vie.

Vous l’avez lu ? Vous arrivés à trouver au moins un petit soleil quotidien ? Je vous souhaite d’en trouver un, pour éclairer votre route. 

Le coin relaxation, visualisation, méditation

Exercices de respiration, relaxation, méditation et visualisation – #1

Je reviens pour partager des petits exercices que je fais dans mon quotidien pour essayer de me calmer, de mettre de côté les angoisses, les douleurs. Avant je m’enfuyais dans le sport pour retrouver mon calme, me défouler, maintenant que je ne peux plus le faire, mon refuge est toutes ces méthodes que je prends plaisir à découvrir au fil du temps.

Pour m’aider, j’utilise le livre suivant et les exercices donnés à la Timone, dans le cadre du protocole de soins. Là, je partage en mixant les deux, j’aime jongler en mélangeant les exercices pour les compléter. Chaque semaine, j’en mettrai 2 ou 3 selon la longueur des exercices et j’abrège pour mieux les intégrer et s’éviter de réfléchir à quoi faire en plein milieu de ce qu’on fait et libérer l’esprit. Et pour cela, il ne faut pas de grands laïus 🙂 Je ne dirai pas ce que je ressens, parce qu’on réagit tous différemment et ce que je perçois ne va pas être pareil pour tout le monde.

DSCN2458

1- MEDITATION DE LA BOUGIE

DSCN2442
Mes bougies à la mangue mmhhh

– S’asseoir confortablement, une bougie allumée devant soi. Respirer régulièrement un peu plus profondément que d’habitude (toujours en utilisant la respiration abdominale). Fixer son attention sur chaque partie de son corps en se disant « je peux facilement et complètement me relaxer ». Se concentrer sur la flamme et imaginer qu’elle devient un peu de nous et nous pénètre mentalement.

– Fermer les yeux en gardant l’image de la bougie et de sa flamme. Absorber visuellement l’image et faire comme si elle ne faisait qu’une avec nous. Le but est que la flamme et nous, ne fassions plus qu’une au bout d’un moment.

– Rester dans cet état de « fusion », puis terminer en se concentrant de nouveau sur la respiration pendant 1 ou 2 mns et ouvrir les yeux

2- APPRENDRE A SE CENTRER

DSCN2438
Mon petit bouddha ressuscité après être tombé… merci Happy d’être passée par là humhum

Pour rééquilibrer l’esprit et le corps qui ne font qu’un.

– S’installer confortablement, le dos bien droit. Dégager la poitrine en mettant bien les épaules en arrière. Poser ses mains, paumes tournées sur les cuisses ou genoux. Fermer les yeux et se concentrer sur son corps en décontractant les muscles tendus. Respirer doucement et régulièrement (toujours de façon abdominale)

– Laisser son esprit trouver son équilibre et sa force qui sont en nous. Des pensées peuvent surgir, il ne faut pas les rejeter, mais ne pas s’attarder dessus et se concentrer sur la respiration pour les faire passer au moins durant le temps de l’exercice. En inspirant, pour la force et en expirant pour l’équilibre. En inspirant, on peut imaginer que ce sont de gros nuages blancs qui entrent en nous et en expirant, de gros nuages noirs qu’on expulse par toutes les extrêmités (mains, pieds) et on ressent le calme s’installer en soi, comme si on était « nettoyé(e)s » de toutes pensées négatives et rechargé(e)s en pensées positives.

– Retourner son attention sur son corps, sentir l’air sur la peau, le poids du corps sur le sol ou sur la chaise où on est installé(e)s, la chaleur, le froid, toutes les sensations qu’on peut ressentir à ce moment là. Rester dans cette position pour renforcer la conscience de nous-mêmes, avant de se lever

~~CARPE DIEM~~