Combats qui me touchent

Le secret de la mémoire

563178245pizapw1406241548
(je n’ai pas encore oublié où on met les accents hein 🙂 selon l’écriture, Pizap ne les accepte pas)

A l’heure où la maison des secrets a été ouverte à nouveau (je ne sais plus quand, justement…), je vais vous avouer le secret que j’aurais pu emmener avec moi dans cet endroit si j’étais encore plus cinglée que je ne le suis déjà. L’intitulé aurait été le suivant :

« PtiteDelph perd la mémoire immédiate et c’est handicapant »

On va me dire « oh tu sais on est tous pareils, on oublie, on fait les choses de façon automatique ou on est inattentif et çà nous sort de la tête », mais je ne suis pas comme çà, on se confiait à moi, justement parce que je me souvenais de chaque détail de ce qu’on me disait et racontait. Cà me servait aussi dans mon travail, parce que j’ai toujours eu une mémoire visuelle. Je fermais les yeux et visualisais ce que j’avais écrit et je m’en servais. Les couleurs étaient mes amies, parce qu’elles m’aidaient à différencier tout et pareil, je les revoyais au moment de devoir m’en souvenir, maintenant c’est vide.

Je m’en suis aperçue quand j’ai commencé ma formation. On faisait une pause d’un 1/4 d’h, il me fallait encore un 1/4 d’h quand je revenais, pour me souvenir de ce que je faisais avant de sortir et le jour où je me suis rendue compte que j’avais autant de difficultés, il a fallu que je note tout mon travail pour ne rien montrer. J’ai retrouvé les carnets où je notais tout et ce qui était écrit dedans était ridicule, mais si je voulais suivre, apparemment il fallait que je l’écrive sinon j’aurais été ennuyée à chercher ce qu’il fallait que je fasse après.

Le jour où je ne me souvenais pas si j’avais appelé mes parents, si on s’était parlés alors que je les ai tous les soirs, je me suis inquiétée encore plus, c’était  peu de temps après qu’on m’ait commencé la stimulation et depuis, je lutte pour me souvenir ce qu’on m’a dit, ce que j’ai fait (je note tout…), je suis capable de demander plusieurs fois la même chose.

Comment je fais dans le quotidien, vraiment, sans que personne ne puisse se douter que j’ai ce genre de problème…

– sur facebook, par exemple, en mp, il faut que je relise ce qu’on m’a dit la veille, toute la conversation. Si je sais que quelqu’un n’a pas été bien, il faut que je le note pour demander des nouvelles sinon je suis capable de passer la journée à passer à côté.

– quand on me raconte quelque chose, j’écris les grandes lignes pour ne pas être obligée de redemander, pour que la personne qui m’a parlé ne se dise pas « mais elle n’a rien écouté !!!!! » si si j’écoute, comme je l’ai toujours fait, voire davantage justement pour essayer d’éviter ce genre de soucis… mais ce n’est pas de la mauvaise volonté, du m’en foutisme. Je ne suis pas comme çà, loin de là. Non, c’est pire, ma mémoire me fait défaut…

– les articles que je lis, souvent il faut que je les relise ou quand on me répond, je dois relire mon propre commentaire, parce qu’il m’arrive de me dire « pourquoi j’ai çà comme commentaire, on parlait de quoi ?? » c’est laborieux… j’oublie en gros, ce que vous vivez et j’en suis désolée 😦 ou alors j’écris en double, parce que je ne me souviens pas que je l’ai déjà écrit. Il arrive que je radote et quand on me dit « tu me l’as dit oui », je réponds « ah bon ? » toute innocente, mais au fond de moi, je me dis « putain, tu perds vraiment la boule, mais pas comme on le dit quand on a oublié un ptit truc »

Cà me handicape et c’est dur à gérer chaque jour, çà fatigue de me creuser les neurones encore plus pour me rappeler. J’ai toujours fait travailler ma mémoire à travers la lecture, la musique en mémorisant des partitions par coeur, pareil en visualisant les notes sur la portée, à me rappeler comment je jouais tel morceau. Des moyens perso que j’ai choisis selon mes passions, mais malgré tout, je perds des bouts de ce qui fait moi et les personnes que j’aime.

Je n’oublie pas à qui je tiens, heureusement, ni les plus grosses lignes évidemment, mais il y a de plus en plus un grand flou qui se met dans ma tête, comme si je voyais tout à travers un gros brouillard. C’est la mémoire immédiate qui ne fonctionne pas du tonnerre, l’ancienne est bien là. Malheureusement parfois :-s …. Je n’imprime plus ce qui se passe et pour qu’on ne s’en aperçoive pas, c’est toute une stratégie que moi seule connais… enfin, moi et vous maintenant.

Mon secret ne ferait pas long feu dans Secret Story, parce que les autres candidats se rendraient compte que j’ai cette faille très vite. Je serais capable d’oublier à qui j’ai parlé dans la maison, la veille…

Alors il y a les médicaments, la fatigue, la fibro elle-même qui détraque un peu, mais quelque soit la raison, dans tous ces éléments, je ne peux rien enlever, alors je m’en fous de la cause, je ne vois que les conséquences. Vous imaginez si je couche demain avec un mec et que le matin, je ne me souviens de rien ?? la honte… (bon là c’est pour dédramatiser, j’ai espoir de ne pas en arriver là, je vous tiendrai au courant, quand j’aurai quelqu’un dans ma vie 🙂 )

Demain matin, je risque d’avoir des commentaires et être étonnée… parce que j’aurai oublié que j’ai écrit cet article, ce soir… promis :-s il faudra que je vienne sur mon blog, pour m’apercevoir qu’un post s’est rajouté… oui j’en suis là quand même et çà m’affole.

Je n’oublie pas que vous êtes là, par contre, même si je ne suis pas très présente, pour différentes raisons. Douloureuse étant la principale raison. Je ne suis pas très active ces derniers temps, j’ai une inflammation au niveau des articulations depuis plusieurs semaines qui me fait souffrir et avec la chaleur, c’est pas joyeux, je grince des dents, discrètement, avec le sourire 🙂 et quand je suis seule je m’effondre…

Je suis un meuble ikéa en kit, comme dirait Gad dans son sketch à ce sujet « il manque la pièce quiquèfluck » ^^

Prenez soin de vous et souvenez vous que si un jour je suis à côté de la plaque, ce n’est pas parce que je n’ai pas lu, ou mal lu, mais que j’ai un bug…