Blablas de toutes sortes

L’automne, c’est moche, alors…


Alors… Faut lui trouver à tout prix, des points positifs si on veut tenir le coup (autant vous dire que çà fait une semaine que je les cherche, d’où le fait que j’aie mis autant de temps à écrire ce post !).

Je sais, on n’est pas encore en automne, mais aujourd’hui, il pleuvait, c’était gris et çà ressemblait à un mois d’octobre-novembre. Demain, c’est la rentrée pour les enfants, bref, l’été est fini pour moi (si je suis aussi optimiste tout le long, vous n’aurez pas droit aux points positifs hein…)


L’automne… Petite, j’en avais de bons souvenirs, j’adorais aller à l’école et j’étais excitée comme une puce à l’idée d’avoir de nouvelles fournitures. Je reniflais les cahiers, les crayons, les protège cahiers plastifiés, mon nouveau cartable quand c’était le cas, bref, c’était bien. Et puis, il y avait les feuilles mortes, je riais comme une dingue avec les copines et copains du quartier, à fabriquer des collines de feuilles. J’en ai encore l’odeur dans les narines, mélangée à la terre humide. 

Venue plus grande, voire adulte, l’automne s’est transformé en un cauchemar. Toujours très angoissée, la déprime saisonnière de certain(e)s qui se transforment en retour plus important de la dépression de mon côté. Je ne compte plus les hospitalisations à l’automne. Une agression sexuelle en octobre, une année. Le début de l’anorexie, en novembre, une autre année. Mon changement de vie radical en venant à Marseille plus ou moins forcée au début (je rentrais dans un établissement marseillais, pour faire une cure pour la dépression justement et je suis tombée dans ce qu’on appelle nous, un « mouroir ». Un endroit où on y met les personnes sans abris, malades psychologiquement, les refoulés de la société parce qu’on ne sait pas quoi en faire… Je parlerai un jour de la psychiatrie, pour qu’on en sache un peu la vérité, autant dans le négatif que dans le positif (sans cette discipline là, je ne serais peut-être plus là. Ce sont les soins des cancers de l’âme…). J’y suis restée un w-e, le temps de voir le psychiatre qui travaillait aussi pour une clinique, où il m’a faite hospitaliser, l’après-midi même. J’y ai eu les meilleurs soins, çà été le début de mon retour vers la vie. Une équipe pluridisciplinaire qui est revenu me chercher de très loin… J’y suis restée une 20taine de mois, en tout, sur 3 ans… Beaucoup trop, çà a laissé des traces… positives, parce que sans cela, je ne serais peut-être plus là… négatives, parce que j’ai des traces indélébiles de morceaux de vie de bien du monde et j’y ai appris beaucoup de choses, sur la façon d’être des gens, sur leur souffrance mentale, sur la vie et la mort… J’ai perdu beaucoup de monde dans ces combats. Las de se battre contre leur âme, ils ont choisi de devenir des anges. 

Bref… j’ai toujours de grosses boules dans l’estomac, quand je sens l’automne roder dans l’air, pour bien des raisons et comme pour bien des personnes d’ailleurs.

Alors, arrivons vite fait aux points positifs (je parle d’octobre, novembre, j’essaie de rester optimiste sur le temps magnifique qu’on aura encore en septembre… humhum….) :

– on a moins chaud et qui dit moins chaud, dit : envie de plats chauds, tels que raclette, fondue, tartiflette (bon j’ai horreur de ce plat mais je pense à vous, en sachant que beaucoup l’aiment heurk… ^^) miam miam

– on peut s’installer sous la couette bien moelleuse, bien au chaud, devant un film ou avec un livre, avec le minou ou la minette qui ronronne et qui colle (bon ma Happy m’a collée tout l’été, j’étais obligée de la virer pour pouvoir respirer)

– pour les câlins, si j’avais été accompagnée cet été, chez moi, on aurait fondu, ou on aurait fini cardiaques en pleine action (c’est une belle mort non ?, à cause de la chaleur qu’il faisait à l’intérieur jour et nuit) et il n’aurait pas voulu me toucher, en me disant que j’étais trop poisseuse (je sais être très glamour hein, de temps en temps :-p ^^).  Maintenant que l’automne est là, je vais pouvoir repartir à la recherche de l’âme soeur et chercher un radiateur humain, super ! (ce point là est ironique… L’amour, c’est comme pour l’âge, il n’y a pas de saison pour çà :-)…)

– on approche de Noël et c’est super ! (comment çà je vais un peu vite en besogne ?? Mais non, faut anticiper et voir très loin, quand il s’agit des points positifs de l’automne :-s !!) 

– quelque soit l’âge, on peut toujours se rouler dans les feuilles et faire des batailles, c’est sympa non ?

– les balades en forêt quand les arbres sont bien frais et verts et que la terre est humide, et les champignons de sortie ! Il y a aussi les chataîgnes qui font leur coucou mmmhhhh !

– les cheminées qui se remettent en route doucement mmhhh

– pour nous, les balades vers la mer, quand les touristes ne sont plus là et dans les collines après qu’elles aient été fermées tout l’été pour les risques d’incendie, c’est le moment d’en profiter

Voilà… j’arrive au bout de mes points positifs…. et je suis désespérante, je n’ai pas réussi à m’auto convaincre que c’était bien, l’automne bouhouuuhhhouuuuuuu 🙂 J’espère que j’ai pu vous convaincre (dit-elle tout timidement…).

Je vous laisse, je vais chercher ma bouillotte dans le fond de mon armoire arf….. 🙂

3 réflexions au sujet de “L’automne, c’est moche, alors…”

  1. Ton article est superbement automnal, bon le point positif c'est la raclette ça je te l'accorde sinon pour moi ma saison préférée est sans aucun doute l'été car il me semble que l'on est libre.. les fenêtres ouvertes sur l'extérieur, la chaleur du soleil, une baignade de temps et temps, les tongs enfin tout un univers agréable en ce qui nous concerne et aussi les journées sont plus longues. Bon voilà tu l'auras compris l'automne n'est pas pour moi mais ton article est super car tu pèses le pour et le contre !! bises.

  2. Chutt faut pas parler de l'étééé !!!! hihi ^-^ C'est un post tristement ironique malheureusement, j'essaie de dédramatiser cette saison que je ne supporte pas du tout pfiou. J'adore l'été aussi. Le printemps aussi quand on commence à pouvoir se libérer de nos habits et de nos chaussures fermées et avoir de l'air. Mais l'automne bouhhouuuu… toutes pour la raclette, allez on va se motiver comme çà 😉 J'ai oublié le chocolat chaud aussi, mais çà ne vaut pas les glaces ouiiinnnn….. je me fais encore plus de mal snifff lol halala, parfois, il vaut mieux rire des choses qui font mal, on en pleure assez… je t'embrasse bien fort, bonne nuit j'espère

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s