Mes petits et grands bonheurs

Un week-end Théatralias et Cinéma

Samedi sous le soleil. J’avais prévu d’aller au Centre Bourse, un centre commercial où je vais souvent et crois en avoir déjà parlé. C’est le paradis de tout ce qui est Galeries Lafayette, Sephora, Yves Rocher, Body Shop et ils viennent d’ouvrir un magasin « Lush ». Une douce odeur nous accueille dorénavant dès qu’on entre dans le centre et j’avoue que c’est agréable. J’aime ce genre de magasins évidemment, mais je suis plutôt attirée par Loisirs et Créations et Nature et Découvertes et évidemment la Fnac, où j’avais justement prévu d’aller. Juste là pour sauvegarder mon portefeuille :-). Besoin juste de me faire plaisir avec un livre ou 2, de poche.

Toutes les années, il y a les Théatralias. Des groupes de musique, de danse, de spectacles, de théâtre, des humoristes qui se font découvrir. Ils s’installent pendant 3 jours au coeur du Centre Bourse et on peut s’installer pour les voir, l’entrée est gratuite. Quand je suis arrivée, ils annonçaient une troupe de clowns déjantés au féminin, je me suis installée et j’ai bien ri, surtout des mimiques de certaines. Y a pas à dire, être clown, çà ne s’apprend pas, on a l’attitude ou pas et c’est pas donné à tout le monde. Ensuite, en attendant le ventriloque et sa marionnette en mal d’amour, j’ai été me dégourdir les gambettes à travers Body Shop, pour respirer les effluves parfumées. La ventriloquie m’a toujours fascinée, je n’arrive toujours pas à comprendre d’ailleurs comment ils font. Il était touchant avec sa marionnette si réelle et si existante. J’ai aimé les éclats de rires des enfants en le voyant, il les a fait participer au spectacle et je me suis régalée de voir les enfants s’éclater autant avec.

Ensuite, j’ai été me traîner à la Fnac, me suis réfugiée dans un rayon, j’avais une idée sur les auteurs que je souhaitais trouver, mais finalement, à part un livre prévu, le 2ème est un auteur que je ne connais pas du tout. Je suis redescendue pour voir les danseuses andalouses. Et là… de les voir valser dans leurs belles robes et surtout leurs mains qui tournoient d’une telle souplesse et d’une telle douceur, çà m’a donné envie de faire pareil. D’être aussi magnifique dans mes gestes, aussi gracieuse. Magnifique. Je n’ai pas pu les prendre en photo parce que j’étais debout et je tenais ma béquille à gauche et mon ptit sachet fnac sous mon bras droit, du coup, j’ai raté cet instant là, mais si un jour, je récupère mon corps suffisamment, j’aimerais faire du flamenco et bouger mes mains et mes poignets avec autant de délicatesse.

Finalement, j’ai passé l’après-midi là-bas. En rentrant, dans le métro, j’ai l’habitude de sourire aux enfants que je vois, celui-çi, 3 ans et des poussières, semblait timide au début et d’un coup, il a souri, ce qui a illuminé tout son visage et il ne m’a plus lâché du regard, toujours en me souriant. Il m’a fait oublié les bousculades dans la rue, les gens qui ne comprennent rien, qui écrasent et tout et tout le monde sur leur passage, pressés toujours. Je suis rentrée, le coeur chaud par ce petit bonhomme.

Dimanche après-midi, avec le meilleur ami, on avait prévu d’aller voir un film au ciné. Pas très chaude avec le titre du film « le Magasin des Suicides »… en sachant que bon, ce n’est pas forcément le sujet sur lequel j’arrive à rire… mais il m’avait convaincue que le livre qu’il avait lu était bien rigolo et qu’on allait rire. Ben je n’ai pas forcément rigolé et puis le fait qu’ils chantent régulièrement, çà ne m’a pas inspirée. Et lui non plus. Et quand à un 1/4 d’h de la fin, la lumière s’est rallumée, alors que le son continuait mais que l’image avait disparu, on s’est demandés ce qu’ils étaient en train de fabriquer. Un type est venu nous annoncer qu’il y avait un orage qui avait provoqué des petits incidents, ce qui nous semblait louche, vue que la lumière fonctionnait, puisque je l’avais en pleine tronche et le son était présent. Finalement, on est partis. Quand je vais au ciné avec lui, ce que je préfère, c’est de pouvoir me caler contre lui et en général, on papote de tout, en attendant que le film commence et rien que pour çà, même si le film n’était pas terrible et que je ne le recommande pas forcément, ben, j’ai passé une bonne après-midi. En rentrant, j’ai constaté les dégâts sur le net du passage de la mini-tornade, sur une zone commerciale importante, qui a le malheur d’être ouverte le dimanche, du coup, le nombre de blessés aurait pu être encore plus important. Mais çà fout la trouille. C’est à une 10zaine de kms de Marseille environ et toute la soirée, je regardais ces gros nuages noirs qui tournaient, prêts à exploser, ce qu’ils ont fait en début de nuit. Le temps est déglingué, c’est affolant. Beaucoup de dégâts côté matériel, sans compter la frousse des gens qui étaient dans les parages. 

Voilà un w-e à Marseille 🙂 J’espère que le votre a été bon aussi. Bisous

Publicités

Un commentaire sur “Un week-end Théatralias et Cinéma

  1. C'est super que tu sois toujours aussi proche de S, vraiment, c'est un ami en or! Et puis, ce petit garçon, j'imagine qu'il a aussi illuminé ta journée…Plein de bisous, bonne soirée!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s