Les projets des copinettes

La fleur de la rentrée

Bougainvilliers, Jardin du 26ème centenaire, Marseille

La fleur coup de coeur de tous les étés depuis que je la connais. Des bougainvilliers (il me semble du moins, parce que oui, j’ai su un jour leur nom, puis un peu oublié) qui poussent le long des murs de pierres, du jardin près de chez moi, sous une sorte de tonnelle en bois où il fait bon pendant les grosses chaleurs. Pour le FlowerPower2016 organisé par Bernie, je vous souhaite un bon lundi. Qu’il soit de rentrée ou de vacances pour celles et ceux qui le sont seulement. 

Je retourne aux révisions. Le 22 septembre est jour d’épreuves écrites à Lyon et… je ne suis pas du tout prête…

PS : entretemps, j’ai lu chez Bernie que c’était #LundiSoleil maintenant, mais je vous envoie tout de même ces quelques fleurs, ça m’apprendra à avoir plusieurs trains de retard :p Et à lundi prochain, pour le orange qui sera la couleur de septembre, en espérant qu’on ait un été indien. 

Passez une bonne soirée.

 

Publicités
Les projets des copinettes

FlowerPower2015 – Lundi mauve

Jardin du 26ème centenaire, Marseille

Entre la chaleur (je suis sûre de vous apprendre un sacré scoop humhum…) et la compagnie d’un marteau-piqueur qui descend les restes d’un hôpital à 3 pas de chez moi :/ , me voilà pour vous souhaiter un bon lundi sous le signe des fleurs, grâce au superbe projet de Bernie. Et quoi de mieux comme 200ème post sur mon blog 🙂

J’avais trouvé ces fleurs, en même que mes nénuphars de la semaine dernière. Elles étaient camouflées dans un petit chemin, près d’une source. Les endroits où je pique mes petites fleurs ne varient pas beaucoup, mais le jardin où je vais souvent, en regorge pour mon plus grand plaisir. Je n’ai pas à aller bien loin.

Bon courage au milieu du soleil de plomb, que vous soyez encore en train de travailler ou en vacances. Bonne fin de lundi.

pizap.com14373967121781

 

 

Les projets des copinettes

FlowerPower2015 – Dans l’eau

Vu mon retard pour vous souhaiter un bon lundi, je vais dire bonne soirée de lundi, plutôt :/ 

Je vous emmène dans mon joli jardin que j’aime tant à côté de chez moi. Le plan d’eau qu’il y a au fond du parc, abrite de jolis nénuphars. Je n’ai pas entendu de grenouilles, elles devaient souffrir de la canicule les pauvres aussi et se camoufler dans l’eau, du coup ^^

J’ai dû rentrer plus vite que prévu en sentant une migraine débarquer, mais eu le temps de prendre l’air à finir mon livre sous un arbre. Il n’en fallait pas plus… 

Je vous embrasse 

Ma participation pour le super projet photo fleurie du lundi, de Bernie.


Les projets des copinettes

Flower Power 2015 #2 – Du rouge, sans le noir

Bernie a compris le truc pour digérer le lundi et la reprise. Nous faire voir la vie en fleurs avec le projet #PowerFlower2015 pour égayer cette journée pas bien sympa. J’ai choisi des roses rouges, cette semaine, pour mettre un peu de piment à ce lundi encore plus laborieux que d’habitude et du vif pour essayer de garder les yeux ouverts sans devoir chercher les allumettes pour tenir mes paupières…

Dans cet endroit du jardin, celui que vous connaissez tous maintenant, je pense à force de le voir sous toutes les coutures, par ici, il y a une partie réservée à toutes sortes de roses, c’est leur paradis à elles et elles s’en donnent à coeur joie pour nous montrer toutes leurs couleurs, plus belles les unes que les autres. Celles-çi se cachaient derrière la sorte de tonnelle en bois où je m’installe souvent, surtout l’été, parce que le « toit » est recouvert de fleurs lui aussi et de lierre du coup, çà apporte de la fraîcheur.

Coucou, je vous vois derrières les poteaux !! ^^

 

Des roses par centaines, c’est juste une partie çà

Si beau de les voir s’ouvrir, se déployer les pétales et montrer leur petit coeur tout doux et tout tendre. Doux lundi coloré et fleuri

 

A coeur ouvert… les petits boutons oseront d’ici peu montrer leur joli petit nez

10639734_10205906231567686_4344292419180225656_n

Le coin relaxation, visualisation, méditation·Mes moments d'évasion

Printemps et relaxation asmr

DSCN5098

Je pense qu’on sait maintenant à quel point l’asmr (Réponse Automatique des Méridiens Sensoriels), cette technique de relaxation dont j’avais déjà parlé au début que je l’avais découverte sur youtube, m’apporte au quotidien. C’est ce qui fonctionne le mieux dans ce que j’ai pu tester jusqu’à maintenant. Depuis toute petite j’y étais sensible, sans savoir que d’autres personnes pouvaient avoir les mêmes sensations et que cela portait un nom surtout. Quand mes  parents me touchaient les cheveux pour m’endormir, puis plus tard, quand j’entendais les pages d’un magazine se tourner doucement ou des petits bruits tels que la pluie sur un vélux ou sur le toit de mes parents, des petites chatouilles sur les bras et toutes sortes de petites choses un peu similaires, je commençais à m’apaiser, ressentais des petits frissons au niveau de la tête, voire au niveau des cervicales et des bras et un peu d’apaisement et de détente. 

Certains y sont sensibles, d’autres non. Pour certains les déclencheurs vont être des pages tournées, des grattements sur différents styles de surface, du tapping, des chuchotements (les histoires qu’on lit aux enfants par exemple, finalement c’est parce qu’en parlant doucement, on leur déclenche une partie du cerveau qui justement est stimulée par le cerveau et çà les endort, parce qu’il se détendent et s’apaisent). Pour d’autres, çà va être d’autres éléments qui déclencheront. De mon côté, à part le papier du style livre, dont on tourne les pages et qui me donnent des frissons, mais parce que j’ai horreur de çà, j’ai remarqué que beaucoup de choses arrivent à déclencher cette partie un peu magique du cerveau. Et j’ai aussi testé les vidéos à faire moi-même, malheureusement, mon micro n’est pas ce qu’il y a de mieux et j’ai un bruit de fond qui peut être gênant sur ma webcam, du coup, il faut que j’essaie de régler tous ces paramètres là pour que le son soit le mieux possible et qu’on entende ce que je fais. C’est sur ma chaîne youtube si vous avez envie de faire un tour pour voir, malgré la qualité qui n’est pas géniale. Si vous avez envie de noms d’artistes asmr, n’hésitez pas à le dire en commentaire, je vous conseillerai d’aller vers certaines personnes avec plaisir. C’est une technique de relaxation qui se développe de plus en plus en France et c’est super. Certains ont l’esprit mal tourné quand ils lisent « orgasme cérébral », parce que tout de suite c’est sexuel, alors que çà n’a évidemment rien à voir, mais au lieu de s’informer, de regarder, c’est plus simple de dire n’importe quoi, c’est souvent le cas pour bien des choses qu’on ne connait pas. Du coup, de mon côté, je n’utilise pas ce terme là. 

L’autre jour, après une semaine sans sortir parce que je n’étais pas bien à tous les niveaux, j’ai eu besoin de sortir, malgré mon corps émietté des derniers temps, parce que je commençais à disjoncter moralement. Il fallait que je voie du monde, au moins. Sentir de la vie autour de moi… J’ai ramé physiquement, mais au moins moralement, je n’ai pas été déçue de ma mini balade dans le jardin qu’il y a près de chez moi. Et au milieu des coqs, des canards, des oiseaux et de l’eau, je me suis dit que çà pourrait bien d’allier printemps et asmr, du coup j’en ai fait une petite vidéo. Le printemps est ma saison préférée, parce que c’est le renouveau, tout semble recommencer à vivre, on y voit de belles couleurs, les oiseaux se réveillent, bref, j’aime ces mois là. Du coup j’ai allié les deux choses que j’aime, qui me servira dans les jours de pluie et de moral à 0. Je vous laisse du coup en vidéo et en photos de nos beaux arbres printaniers marseillais ❤ 

Pour ouvrir le diaporama, il suffit de cliquer sur une des photos.

Et vous, utilisez-vous la relaxation ? Si oui quel style d’exercice ? 

Les projets des copinettes

Les murs de Marseille – Instantanés Singuliers

Un petit post pour ma participation comme chaque mois, aux « Instantanés Singuliers » de ma chère Marie. Le thème de ce mois est « Les murs de votre ville ». Je n’ai pas pu sortir pour prendre de nouvelles photos, donc j’ai puisé dans mes petites archives et choisi les photos, qui à mes yeux, représentent le mieux Marseille.

Marseille et ses murs en pierres, qu’on trouve dans toutes les fortifications, monuments et souvenirs d’un autre temps et qui ont traversé des siècles et des siècles (la vieille charité a été construite au XVIIème siècle et le Fort St-Jean a vu vraiment le jour au XVème siècle. Des murs qui font la richesse culturelle et historique de la ville. Parmi tant d’autres et plus anciens encore.

 Des murs fleuris au détour de jardins, bien nombreux aussi au sein de la ville

Des messages en version street art, faits par des artistes dont j’aime voir les oeuvres, peuplées nos murs. Des messages d’amour, de haine, de bonheur, de malheur… des souvenirs aussi, gravés dans les murs à jamais j’espère (ma crainte est toujours qu’on repasse par-dessus et que les tags disparaissent. J’aurais l’impression qu’on ferait taire son auteur aussi).

 

Des feuilles placardées sur des murs salis, un Adieu j’ai supposé. J’avais les larmes aux yeux de lire ces mots en face d’une benne à ordures, dans une minuscule rue, mais assez visibles pour qu’on arrive à les voir malgré tout. J’y ai lu tellement de solitude, comme un dialogue interrompu trop tôt, pour des propos qui avaient besoin d’être encore partagés. Sa façon à lui ou à elle, de voir le monde, dans ce quartier d’artistes, qu’est le Panier et un « Christian » qui semble manquer…

Des noms de rues parfois difficiles à trouver parce que ce sont des impasses biscornues et minuscules aux consonances bien douces et qu’on a du coup envie de découvrir tant bien que mal et arrivée sur place, on s’aperçoit que des choses ont été rajoutées ou modifiées. Des malheureux en amour ont choisi de croire davantage en l’amitié et on fait de ce coin leur symbole personnel. C’est comme çà que la « rue des amoureux » devient gravée plutôt « rue des amis » qu’on aura du mal à trouver sur un plan du coup 🙂 Des murs qui entourent des quartiers devenus finalement des villages et où les habitants se connaissent, parce qu’ils sont un peu en dehors de la vie de la ville, loin de tout, ils se sont construits leur propre vie, jusqu’à se donner le droit d’enlever des plaques de rues et de graver autre chose ^^

Ce sont nos murs. A travers les âges et les quartiers qui ont chacun leur âme. Les murs respirent l’esprit des gens qui y vivent ou qui s’y sentent assez bien pour y laisser leurs traces. Les murs vivent, nous entourent, nous protègent, nous font rêver, nous font prendre conscience de certaines choses, nous rappellent que des pierres existent depuis des siècles et des siècles. Je me sens toujours petite et impressionnée devant tous ces murs bien solides, avec chacun leur histoire plus ou moins récente, en tout cas. Et je les aime, ces murs.

Mes moments d'évasion

Marseille et son magnifique jardin du 26ème centenaire

(article programmé. Tant qu’il y’a ce petit message, c’est que mes articles sont rédigés et diffusés à une date choisie et que du coup, je ne serai pas en mesure sûrement de répondre pour l’instant, désolée d’avance. Le jour où il n’y aura plus cette petite précision, ce sera bon signe… je n’ai plus qu’un article de programmé après celui-çi, donc j’ai intérêt à ramener mes fesses le plus vite possible ;))

DSCN2629
C’est quand le bout du tunnel…..

J’habite à 15mns d’un jardin de 10 hectares, au centre de Marseille et qui a été construit sur l’ancien site d’une gare, dont il reste certains vestiges (un hangar transformé en une buvette où il fait bon s’installer pour déguster une glace. Des quais qu’on peut encore deviner et d’autres objets non identifiables pour l’inculte sncf que je suis 🙂 Un tunnel passe désormais dessous, depuis quelques mois seulement, pour permettre de relier différents coins de la ville en mode souterrain. Le chantier des dernières années a été colossal et c’est vrai que c’était galère du coup de s’y balader, mais la joie de le retrouver encore plus magnifique qu’avant et surtout intact (j’avais toujours peur qu’ils en suppriment une partie en fait) fait oublier le bruit des pelleteuses et la poussière avalée durant ce temps là ^_^

Pour ma part, je le découpe en 4 parties, contrairement à ce que je dis dans la vidéo où j’en avais oublié un bout ^^ : un endroit où on perçoit davantage les quais justement, l’autre côté où ont été recréés 4 jardins, un chemin qui conduit vers un point d’eau et le coin des roses avec son côté « serre » très agréable l’été avec la fraîcheur de la glycine (du moins je pense que c’est çà :-s, les arbres, le lierre). Chacun de ces coins a son charme. Les jardins se suivent tout le long du chemin, sont séparés par un escalier en pierre et on passe d’un pays à l’autre en quelques pas. On y trouve le jardin provençal, oriental, asiatique et africain. Les thématiques de ces lieux là symbolisent la mixité culturelle de la population et l’ouverture de Marseille sur le monde, grâce entre autres à la méditerranée qui permet de se barrer et de débarquer de perpette les oies, quand on veut, en gros lol. Ce qui est fou et je ne sais toujours pas comment ils ont fait au niveau du sol, c’est que certains arbres et autres végétations arrivent à s’acclimater ici, alors que çà semble impensable. C’est dommage, il n’est indiqué nulle part par contre, le nom de ce qu’on y trouve, mais il y a de drôles de choses. Je suis tombée amoureuse, par exemple, d’un arbre rose qui a des sortes de perles au bout des branches, qui me font penser un peu à des morceaux d’améthyste poli (oui j’ai une imagination fertile ^^)

A l’entrée du parc, on y trouve l’Arbre de l’Espérance et les noms (combien je ne me souviens pas, mémoire de poisson rouge activée humhum) des marseillais. Le mien n’y est pas, le « sol inscrit » a été fait quelques mois avant que je vienne habiter à Marseille. C’est marrant de voir les gens chercher leurs noms sur le sol. « Salir son nom » n’a jamais pris autant de sens pour le coup vus tous les pas qui naviguent dessus ^^ De mon côté, je suis polie, en marchant à côté 🙂 :-p

Ce jardin me tient beaucoup à coeur, j’aime y passer du temps, il me fait voyager, j’aime m’y installer pour lire, prendre le temps de vivre l’instant présent juste. Je m’arrange pour y aller en semaine quand je sais qu’il y aura peu de monde, pour bien savourer le silence. C’est aussi là que je fais la plupart de ma rééducation en marchant toujours un peu plus, pour faire travailler mes jambes au maximum. C’est mon paradis 🙂 Je vous laisse avec quelques photos déjà, pour illustrer et la vidéo qui est sur ma chaîne Youtube. Certains passages sont en mode accéléré, je marche lentement et ne pouvais pas laisser ma vitesse normale de marche, sinon je serais toujours en train de visionner mes séquences vidéo à l’heure actuelle ^^ Mais du coup, la qualité de ce que j’ai fait ne rend pas justice à mon merveilleux jardin. Je vous souhaite une belle promenade en ma compagnie 🙂

Il suffit de cliquer sur la 1ère photo et le diaporama se met, normalement. C’est la 1ère fois, je crois que j’utilise cette fonction là, donc j’espère que çà marchera. Et voilà la vidéo pour m’entendre critiquer les coureurs du dimanche qui font des drôles de bruits (y en a un qui m’a foutu la trouille dans le jardin provençal, c’est de lui dont je parle, quand je dis qu’il y a de sacrés zigotos qui s’entraînent le w-e :p), expliquer tant bien que mal le jardinage auquel je n’y connais strictement rien et vous faire admirer en ayant le mal de mer le jardin parce que je ne marche pas droit 🙂 (je sais vachement vendre mes vidéos… si avec çà vous avez le courage de regarder, je vous tire mon chapeau illico)

Mes moments d'évasion

Ptit tour de jardin

Un petit coucou pas bien bavard, le moral n’est pas bien haut, j’ai très mal à cause de ce temps qui n’arrange rien et j’ai du mal à rester assise devant mon pc, à écrire un post plus long. Alors je vous laisse avec quelques photos prises le w-e dernier, seul jour où j’ai pu sortir. Je sors si peu ces derniers temps à cause de mon corps, que c’est à marquer d’une pierre blanche, pourtant, mais je ne me souviens pas de quel jour c’était. Pas grave. Il y avait du soleil, il fallait « sauver le soldat moral » et malgré la douleur, je sentais mon corps bouger un peu plus, alors hop… C’est mon endroit de rééducation, aussi, ce jardin, qui est situé à 10-15mns de chez moi. J’y vais toujours le matin, pour éviter le monde et profiter du silence. J’y marche, je m’arrête pour me reposer et pour lire,  regarde les canards, repars, m’arrête plus loin, laisse le soleil prendre soin de mes articulations et de mes os de vieille… Parfois, il m’est inaccessible, même si près, parce que je suis trop douloureuse rien que pour m’habiller. Avant, je marchais tellement que j’étais toujours en balade, à faire des kms. Maintenant, même la plage à 2kms de chez moi en bus, me semble trop loin et elle me manque… tout me manque… alors je me réfugie dans « mon jardin » pour avoir la sensation que j’ai encore quelque chose où me sentir « comme avant »… Je vous emmène avec moi, dans mon univers de rééducation et de minimum vital côté air…

Je teste le mode « diaporama », apparemment on peut soit laisser défiler, soit cliquer sur la flèche, quand on se positionne sur la photo, pour avancer à notre rythme. Je me voyais mal avec 23 photos les unes après les autres sur mon blog :-s WordPress et moi, on a vraiment beaucoup de mal ensemble…

Ce diaporama nécessite JavaScript.