Mes petits et grands bonheurs

Vacances de Noël en images

DSCN4539

Je vous souhaite déjà une excellente année 2015, avec la santé en premier, parce que sans elle, on n’est pas grand chose. L’amour, l’amitié, les petits bonheurs du quotidien, les plus grands, les moments de déprime qui permettent de mieux savourer les moments plus heureux, l’argent parce que même s’il ne fait pas le bonheur, il ne faut pas exagérer quand même, il provoque de sacrées nuits blanches quand il manque et qu’on ne sait pas comment l’avenir sera du coup.

Chaque année, je me dis que je ne prends aucune résolution, mais je me fais toujours prendre un peu au jeu malgré tout. J’en parlerai dans un autre post. Là c’est un peu le résumé des 2 semaines passées en famille. Il manquera mes nièces sur les photos, pour ne pas les exposer sur le net, mais elles ont été bien présentes durant les fêtes. J’ai pu en profiter encore mieux que je ne le pensais et plus je les vois, plus je les aime mes princesses. « Je t’aime tatie », quand ma nénette m’a dit çà avec son sourire et ses grands yeux, j’ai cru que mon coeur allait s’arrêter de battre 🙂 Ma pépette, elle, devient de plus en plus caline, arrive vers nous avec ses bras tendus, une jambe sur la notre, comme si elle partait faire un mur d’escalade 🙂 

Beaucoup d’amour, de douceur, de bons moments, de rires, de jeux, de selfies pleins de grimaces avec Eva et Lola qui voulait avaler mon iphone parce qu’elle se voyait dedans 🙂 , les chansons, les dessins animés. Noël comme j’aime. Entourée de mes proches. 

Des larmes aussi, une illusion que je n’arrive plus à donner, un isolement plus fréquent dans ma chambre, un masque qui tombe plus vite et plus souvent. Une double ptite delph. Celle qui profite et en arrière plan, cette fatigue et ce mal-être. Les deux se cotoyant en permanence. Une tatie ne montre rien ou pas grand chose. Je veux que mes nièces se souviennent de mes rires, de mes sourires, de mes « moi aussi je t’aime, très fort, pour la vie et au-delà », de mes bêtises pour les embêter, de nos minis batailles de neige, des mots bien à moi que nénette essaie de répéter et que pépette tente de répéter dans son langage bien à elle 🙂 J’ai dit un jour « mon dessin est fichu », çà s’est transformé en « il est fichou ? » « non fichu u u u » « fissu » ? ^^ elle a fini par y arriver et à le sortir à toutes les sauces, bravo lol

J’espère que vous avez passé d’aussi bonnes fêtes que moi. Je sais que pour certaines, ce ne sont pas des moments simples, alors j’espère que vous avez traversé tout cela du mieux possible. Je vous laisse en photos et reviens vite pour mes résolutions. Prenez soin de vous.

 

 

Mes petits et grands bonheurs

Pâques, chocolat et amour

Coucou,

L'oeuf posé sur l'imprimante, à côté du pc où je suis... Mes parents ont oublié qu'ils avaient une fille insomniaque à souhait... Ils n'ont pas peur de me laisser seule avec lui, c'est à leurs risques et périls
L’oeuf posé sur l’imprimante, à côté du pc où je suis… Mes parents ont oublié qu’ils avaient une fille insomniaque à souhait… Ils n’ont pas peur de me laisser seule avec lui, c’est à leurs risques et périls

Mon titre sonne un peu comme amour, gloire et beauté :-s pour l’inspiration, il faudra repasser humhum….

J’espère que les fêtes de Pâques se sont bien passées pour tout le monde, entourée des vôtres 🙂 J’ai pu remonter tant bien que mal, cette année, pour le fêter avec ma ptite famille et franchement cela suffit à oublier qu’il y a fallu faire appel pour la 1ère fois au service pour les personnes handicapées, parce que je n’arrivais plus à bouger pour le coup et que j’ai eu très peur une fois de plus…

Mes nièces grandissent à une allure folle. 4 mois que je n’avais pas été assez bien pour remonter et pendant ce temps, tout s’est modifié en elles… c’est ce qu’on appelle grandir 🙂  Ma ptite nénette (l’ainée) qui est très câline, je ne sais pas combien de fois je lui ai dit que je l’aimais fort pendant qu’elle me serrait tout aussi fort ❤ Son grand sourire en me voyant, comme si elle m’avait vue la semaine dernière à peine. Sa façon de venir vers moi ou de dire « tatie delph » et de me faire rentrer dans son petit monde à elle où il y a une place, malgré la distance géographique qui nous sépare et qui pour une petite d’un peu plus de 2 ans et demi, je ne sais pas comment s’est géré dans sa ptite tête très chipie. Je l’aime à la folie.

Ma ptite pépette, elle, est très active et ce qui m’impressionne, c’est qu’elle a toujours le sourire accroché, il fait partie intégrante de son doux visage. Elle a des yeux bien ouverts sur tout ce qui se passe autour d’elle, est curieuse, s’intéresse à tout ce qu’on fait, reproduit et elle va bientôt cavaler je sens et tatie Delph sera encore à la traîne d’ici peu lol Le 4 mai, elle sera baptisée. Je n’avais pas pu être présente pour le baptême de ma nénette, parce que j’étais en formation et je ne pouvais pas faire le trajet en un w-e, mais ce coup-çi, je suis là.

Et puis c’est comme Noël, on se laisse emporter par la magie du lapin de Pâques. On fait croire qu’il existe, qu’il va apporter du chocolat et pour finir, on y croirait presque soi-même, à force de l’avoir répété à ma ptite nénette, que dans les nids, il y’aurait plein de choses. Il accomplit un sacré boulot ce lapin décidemment ! 🙂

Ma ptite famille est ma force. J’ai beau être à des kms, çà ne change rien dans ce que je ressens et quand je les vois tous, je me recharge en énergie, en amour et là… en chocolat lol

Ma vie est désormais à Marseille, contrairement à ce qu’on pourrait penser, mon intention n’a jamais été de remonter, il ne faut pas me demander pourquoi, je suppose que le climat tient une grande partie et c’est aussi là que j’ai reconstruit ma vie après les dégâts de l’anorexie et du coup, j’ai une partie attachée là, mais le coeur, lui se trimbale où je veux bien l’emmener et ils sont avec moi dans mon quotidien pas toujours glorieux, qui ne le serait guère mieux si j’habitais à 5kms. Mon seul regret est que le train est devenu une épopée que je ne peux pas me permettre de faire aussi souvent que je voudrais, les 5h qui nous séparent, prise entre les différents rv médicaux et mon corps qui met beaucoup de temps à récupérer. J’ai espoir que cela change… J’essaierai de venir une 10zaine de jours fin juin-début juillet pour couper un peu et après on partira tous ensemble à Mimizan, dans les Landes. Deux semaines 24h/24 à pouvoir être dans le quotidien de mes princesses ^_^

Profitez des personnes qui vous sont proches tant que vous les avez encore… près, loin, d’une façon ou d’une autre, être là…

DSCN2002
Quelle petite fille n’a jamais fait çà, hein ?? 😀

 

Mes petits et grands bonheurs

Oublier sa souffrance par amour…

Coucou,

Ma ptite nénette en train de savourer son muffin au nutella ❤
 

 

Une tatie qui fait connaissance avec sa ptite pépette ❤

Je suis dans ma région natale, depuis jeudi, jusqu’au 21. Une fois que j’aurai commencé la stimulation transcrânienne, je serai coincée à Marseille, pour quelques mois. C’était le moment de remonter. Le trajet s’est mal passé, j’ai eu un malaise. Douleur qui monte trop vite, dans un endroit où on ne peut rien faire pour tenter de se soulager, ce n’est pas simple.. 

Aujourd’hui, on a fêté les 2 ans de ma ptite nénette (ma 1ère nièce, pour celles qui arrivent sur mon blog) et j’ai fait la connaissance de ma ptite pépette (la seconde, née, il y a 1 mois et demi). Je me remettais à peine du voyage de jeudi, j’étais douloureuse et fatiguée encore, il fallait encore faire 2h de voiture aller-retour, pour aller chez les parents de ma belle-soeur où on a fêté l’anniversaire. On était une 20taine. Des amis de mon frère et de ma belle-soeur. Inutile de dire que je me suis demandé comment j’allais gérer tout çà… ne rien montrer, sourire et tenter de profiter de mes nièces…

On est arrivés les premiers. A l’ombre de la terrasse, ma ptite pépette qui dormait dans son couffin. Elle était là à portée de main, je me suis baissée tant bien que mal, j’ai tenu sa main… et j’ai oublié toutes les galères que m’avait coûté ce que j’avais eu besoin de faire pour pouvoir être présente aujourd’hui… mon coeur a fondu, tatie Delph n’était plus qu’un petit truc en guimauve, attentive à tous ses petits mouvements, à fixer chaque parcelle de son petit corps découvert, comme si je voulais m’imprégner d’elle. Puis je l’ai portée pour la 1ère fois, son mini corps contre le mien. Un instant magique pour faire sa connaissance.

Puis est arrivée ma ptite nénette, qui avait été faire sa sieste. 5 mois que je ne l’avais pas vue, pas sentie, pas tenue contre moi. Un élan d’amour m’a envahi. Je l’aime tellement ma princesse. J’avais sans arrêt envie de la serrer, de l’embrasser, de la câliner. J’ai dû lui dire quelques fois que j’étais sa tatie Delph, pour qu’elle fasse le rapprochement entre cette tatie qui habite à 800kms d’elle et qui lui dit à travers le téléphone, qu’elle l’aime très fort et cette même tatie qui était devant elle. Expliquer que c’est une seule personne. Mais c’est dur de mettre une voix sur un visage qu’on ne voit pas régulièrement, à cet âge là, alors j’ai toujours peur qu’elle m’oublie, qu’elle ne sache pas qu’elle a une tatie qui l’aime et que c’est un mot trop petit, le verbe « aimer » la concernant. 

Je l’ai collée du mieux que mon corps me le permettait, présente à ses cotés dès que possible. En fin d’après-midi, elle était perchée au-dessus du toboggan, j’étais agenouillée, elle en a oublié de descendre. Le temps s’est comme suspendu, il n’y avait plus qu’elle et moi. Elle m’a regardé lui sourire, a fait pareil, a touché mes cheveux qui ressemblent aux siens, aussi fins, a joué avec une des boucles que j’ai quand je n’ai pas pu les sécher entièrement et qu’elle a aussi et m’a dit, toute douce et affectueuse « tatie » puis elle a glissé en riant (l’air de dire « tu sais, ce n’est pas parce que je ne te vois pas toujours, que je ne sais pas qui tu es, j’ai compris que tu étais ma tatie)

J’ai tout oublié à cet instant là. Il n’y avait qu’elle et sa façon d’être du haut de ses 2 ans. J’ai compris que j’étais prête à souffrir par amour. Surmonter la douleur, si c’est pour voir mes princesses. Pousser sur le corps, si c’est pour voir un grand sourire illuminer son visage, tout en me regardant en disant « tatie », qu’elle comprenne à quel point je l’aime malgré les difficultés pour jouer avec elle, la tenir. J’ai tout fait pour la porter, l’envie était trop forte de la faire tournoyer. Elle rigolait, nos cheveux blonds tout fins, brillent sur les photos. Une tatie et sa nièce…. heureuses…

Cet amour que je réservais pour mes propres enfants que je n’aurai pas, je le diffuse vers elles, il s’évapore de moi pour qu’il les atteigne en plein coeur. Et il y en a de l’amour en stock… Elles ne rempliront pas le manque que j’ai au creux de moi, mais je libère ma dose d’amour maternel vers elles.

« Je vous aime mes princesses ❤ et vous avez eu la preuve aujourd’hui, que je me couperai toujours en petits morceaux par amour pour vous… »