Blablas de toutes sortes

Mon aventure blogo a changé ma vie


Je vais commencer cet article en rendant une forme d’hommage à celles qui ont participé à mon défi-fibro. Je ne m’attendais pas à de telles précisions, de tels détails, un tel travail que ce soit pour les textes, pour les photos avec les ptites informations sur chaque couleur qui m’ont beaucoup aidée à comprendre. J’ai apprécié chacun de vos conseils que je mettrai en place dès que je pourrai, j’ai aimé tout ce que vous m’avez proposé, j’ai envie d’essayer chacune de vos propositions. J’ai imprimé les 2 articles d’Alison et Alice et les conseils de Marine et Juliette, histoire de les avoir plus proches de moi et les avoir devant le nez quand je serai devant mon miroir. Je vous montrerai ce que j’ai pu réussir à faire, bien sûr.
Au-delà du défi, j’ai trouvé de la générosité, une sorte de chaîne de solidarité et c’est quelque chose qui m’a énormément touchée plus qu’on peut l’imaginer. J’ai rencontré des jeunes femmes formidables, je le savais qu’elles l’étaient déjà, je suis assez intuitive, je fonctionne au regard et la façon de se comporter pour celles qui font des vidéos, je vois beaucoup de choses dans un regard et les écrits montrent aussi qui est la personne.
Ma catégorie principale, vue le contexte de mon blog est dans « Humeurs », mais un jour, par grand moral à 0, j’ai été du côté de celle « Beauté » et je suis tombée en 1er sur le blog de Marine. Son côté frais, joyeux sur ses photos, pleine de vie, rigolote dans ses poses et ses maquillages m’ont donné un ptit coup de fouet, elle m’a changé les idées à la lecture de ses conseils beauté et je me suis dit « et si tu essayais de te mettre en valeur, peut-être que tu te sentirais mieux dans ta peau, çà n’effacerais pas les douleurs, mais te mettre en valeur réussirait sûrement à avoir une meilleure image de toi et à apprendre à t’apprécier un peu mieux ». De fil en aiguille, j’ai « rencontré » Juliette, puis Alice et la ptite dernière Alison 🙂 Inutile de dire que pour une fois, mon moral à 0 m’a « fait du bien », j’ai eu la chance de vous découvrir. Merci pour votre investissement si précieux à tous les niveaux 🙂
J’ai commencé mon 1er blog en 2006. Je venais de rencontrer S. on s’était rencontrés sur meetic et je ne suis pas revenue très bien de notre rv pour des raisons que j’évoquerai peut-être un jour. Entre nous, il y avait l’anorexie et j’ai ressenti le besoin de parler de ce que je vivais comme enfer avec elle et qui avait eu des répercussions sur ma perception de ma 1ère rencontre avec S. En pleine nuit, j’ai déballé mon sac sur la 1ère plateforme « Aufeminin ». Le but 1er était de mettre en garde contre les régimes, je me souviens du 1er commentaire que j’ai reçu, d’un coup je n’étais plus seule face à çà, je suis toujours en contact avec celles qui ont suivie mon combat contre l’anorexie, on s’est suivies sur facebook et je les considère au même titre que mes amis « réels » (je n’aime pas trop ce terme mais ne sais pas trop quel autre mot utiliser). J’ai trouvé un soutien incroyable, il y a eu 4 rencontres en « vrai ». Magiques, chacunes.
Je lis beaucoup de choses, dans différentes rubriques (il y a juste celle « Actu et Société » qui me fait fuir ^^) parfois je suis une lectrice anonyme pendant quelques temps parce qu’autant dans la « vraie vie », j’ai toujours peur de déranger, autant sur la blogosphère, c’est pareil. Alors je reste parfois discrète et quand j’ai vraiment envie de nouer quelque chose avec la personne dont les écrits me plaisent (parfois j’aime un article à la Une du coup, je vais voir le blog pour ne apprendre davantage et je me rends compte que je n’aimais que cet article là finalement), je me montre et laisse en général un ptit commentaire assez timide. J’aime rire, pleurer avec vous, vivre ce que vous traversez, comprendre vos points de vue, entendre parler de vos enfants, découvrir de belles choses que ce soit côté beauté ou côté arts créatifs, partager vos joies et vos peines. Je suis vos humeurs, j’écris les miennes, toujours avec mes points d’exclamation rouges quand je sens que l’article peut « choquer ». J’ai rencontré de belles personnes, vous méritez chacune d’être connues pour ce que vous écrivez et faites.
Partager a été le maître mot, ressorti à plusieurs reprises au cours du défi-fibro. C’est aussi mon état d’esprit. Je ne sais pas donner de conseils beauté, mais je sais que si je sens quelqu’un qui va mal, je répondrai présente avec mes mots, pour soulager un tout petit mieux les maux. C’est ma façon à moi de partager. Mon but n’a pas changé non plus depuis 2006 : partager mon combat, mon expérience sur les troubles alimentaires, sur la dépression, sur les troubles associés et troubles de la personnalité dont je souffre aussi. Et maintenant la fibro. Je me suis toujours dit que je ne voulais pas que mon combat soit vain et qu’il serve si jamais il venait à m’arriver quelque chose.
L’écriture de « Un corps dans la tourmente » un livre auto-biographique est en train de naître et c’est le résultat de toutes ces années « bloguesques » finalement. J’ai parfois du mal à l’écrire parce que c’est me rappeler certaines périodes que mon subconscient a pris soin de mettre en veille et le réveiller n’est pas toujours ce qui a de mieux, mais il verra le jour en free lance. Je me le suis promis…
Ma grande aventure avec vous toutes…. Merci de partager tout ce qui fait celles que vous êtes. Quand j’ai un coup de moral, je me dis, « vas les lire, vas les voir ». Vous connaissez des choses que les personnes qui me cotoient au quotidien ne savent pas finalement…. La blogosphère m’a changé la vie, m’a permis de m’ouvrir sur le monde, alors que j’étais enfermée dans ma bulle coupée d’avec la maladie. J’y passe de bons moments. Pour ce que vous ne dites pas sur vos blogs, j’essaie de vous construire des vies, de vous imaginer en train de bouger dans vos quotidiens. Vous faites partie de ma vie, il faut bien le dire…
Dans la vraie vie, j’attends souvent que mes amis aient fini leurs activités pleines de vie, pour venir boire un café avec moi, il arrive que je partage la vie d’un ami pendant 1h ou 2 dans un w-e et que je le vois filer vers d’autres sorties que je ne peux plus faire et j’avoue en souffrir, parce que je me dis que je fais une piètre amie, sur laquelle on ne peut plus compter pour faire des activités, souvent triste (sur un blog on peut aussi tricher sur notre humeur….), je m’accroche à la vie, mais parfois comme cet après-midi j’ai envie de la quitter, alors je fais une bêtise et prends conscience que c’est mal, alors je rejette ce que j’avais absorber comme médicaments en espérant qu’ils me soulagent définitivement de ces souffrances (je suis quelqu’un qui dit toujours « çà passera, il y a tellement pire dans cette vie », mais au fond de moi, c’est tout autre…. Et quand je suis revenue, je suis venue ici comme si de rien n’était, plus vaseuse, mais personne ne pouvait le savoir derrière mon écran. Je vous ai lu, laissé quelques commentaires qui ne présageaient rien de ce que je venais de faire. Une pulsion qui sera oubliée demain… presque, sans doute… 
Ici j’ai comme une autre vie que celle que j’ai dans la vie réelle… Je suis la même pourtant, je vous parle de la même façon que je parlerais à mes amis, je n’ai pas de tabou, mes propos, mes idées, mes pensées sont parfaitement identiques, mais quelque chose diffère, sans savoir l’expliquer. Je me sens entière sans doute davantage, avec ce que j’apporte réellement sans me poser de questions. Je ne me dévalorise pas. C’est la différence avec la vraie vie… Je ne me sens jamais seule grâce à vous toutes…. c’est aussi une des grandes différences. 
  • Alison, tu es jolie comme un coeur, tu n’as rien à envier à mon côté naturel comme tu y as fait allusion, j’ai vu ta vidéo sur la natte à l’envers et ton visage respire la sérénité, je pense que tu es quelqu’un de très sensible, avec le coeur sur la main (c’était la ptite parenthèse spéciale pour toi, parce que tu sembles ne pas voir ce que nous on voit en toi et je tenais à rectifier ce ptit côté là <3)
Merci les filles, autant que vous êtes. Je parle de mes ptites blogueuses beauté préférées, mais je pense aussi à toutes celles que je lis au quotidien, et que j’ai découvertes il n’y a vraiment pas si longtemps que çà pourtant, mais dont j’attends les articles avec impatience. Merci de rendre mon quotidien plus vivant, plus existant. Merci d’être là, que je sois debout, assise, ou couchée et surtout de ne pas me juger… Merci de me voir telle que je suis en faisant abstraction à celle que je suis avec mes difficultés… C’est fou comme on s’attache aux gens bien… ^^

Continuez à faire rêver les gens, à faire rire, à partager celles que vous êtes. C’est la magie de la blogosphère et c’est une belle invention que d’avoir créé toutes ces plateformes sur lesquelles on se retrouve. Et merci HelloCoton, qui les rassemblent toutes, une double belle invention du coup 🙂

Je vais me coucher, suis très fatiguée…, la journée hors blogosphère a été difficile physiquement, mentalement et amicalement… J’attends que la cortisone me soulage un peu, on dirait que je suis à Lourdes à attendre un miracle… Je tenais à écrire tout çà encore ce soir pour vous montrer à quel point vous êtes précieuses les copinettes… Plus qu’on peut l’imaginer, je sais que je l’ai déjà dit, mais çà a une valeur supplémentaire pour moi, sur bien des niveaux…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s