Des combats qui me touchent

Ces moments à gérer

Je t’aime ma paupiette… parce que j’ai le droit d’être moi-même avec toi…

Il est tard dans la nuit, même si pour moi il est tôt par rapport à l’heure à laquelle j’ai pu m’endormir. A peine endormie que déjà réveillée. Parce que j’ai juste voulu me retourner, mais que je n’arrive plus à bouger ce foutu pied qui semble cassé. Comment c’est possible de se casser le pied en dormant ?? et putain que ça fait mal…. en pleurs sous le coup de la douleur, j’essaie de bouger mon articulation doucement et je me rendors à peu près. Pour être réveillée de nouveau une 1/2h après pour la même sensation de cassure mais à mon coude et je n’arrive plus à bouger mon bras, mes doigts eux aussi sont cassés. Putain. J’ai mal et je suis si fatiguée… Je me rendors après avoir senti que mon articulation s’était remise à fonctionner. Et ainsi de suite va la nuit. A mes côtés, ma Happy qui me regarde dès que j’ouvre les yeux à nouveau en gémissant parfois tellement ça fait mal. A moitié réveillée, j’entends bien que je pleure et râle. Mais c’est peut-être un rêve alors que je fais ? Oui c’est ça ! Je rêve que je me suis cassée l’articulation du pied, des doigts, des coudes, des genoux ! Ouf c’est juste un rêve, je vais pouvoir me rendormir. Mais… mais… c’est étrange que ce rêve soit récurrent aussi ponctuellement dans la nuit non ? Et puis c’est dès que je veux bouger, c’est « marrant » comme rêve. Happy me regarde toujours, elle ne dort jamais ?! Elle est collée à moi, semble veiller, intriguée par les bruits émis par sa maman d’adoption. Je la caresse, lui dis « j’ai mal ma Happy… », pleure, me camoufle en elle comme un enfant serrerait son doudou pour éviter de faire de mauvais rêves. 

Sauf que ce n’est pas un mauvais rêve. Ce n’est pas un rêve tout court. Même si parfois je m’empêche de dormir parce que j’ai peur de faire des cauchemars, qui comme les « cassures » gâchent aussi mes nuits. 

J’ai du mal à me lever le matin, je me sens épuisée juste d’essayer d’ouvrir les paupières. Mais c’est juste peut-être parce que j’ai tout fait pour me maintenir en vie et ne pas vouloir quitter ma coquille remplie de douleurs qui ressemblent à des os cassés au point de remettre du temps à les faire bouger parce que j’ai peur qu’un jour, je ne puisse plus les bouger du tout. Et parce que ce n’est pas cassé. Mes articulations sont juste rouillées avant l’heure, elles ne sont plus huilées correctement et ça arrache des cris de douleur dans cette nuit que j’essaie de vivre, même si l’envie de tout oublier et surtout de ne plus souffrir est parfois plus forte que la vie. Parce que chaque nuit ressemble à la précédente, les jours se suivent et se ressemblent dans un immense fracas parfois. Souvent. Jamais de répit. La nuit est juste une continuité de mon combat du jour. Dans tout mon corps. Pas une parcelle ne passe à la trappe. Pas un os n’est en paix. Je n’arrive plus à me réconforter en me disant « mais tu n’as pas mal là », parce que ce n’est pas le cas. 

Alors quand on m’en veut d’être celle que je suis devenue ou qu’on me laisse finalement tomber, je n’ai plus envie de me défendre, de me justifier, de présenter des excuses. Parce que personne n’est là la nuit pour me dire que tout ira bien, que le lendemain matin, je n’aurai pas de souci pour marcher, que ça va se déverrouiller de nouveau. Et le jour, j’essaie de me taire parce que ça doit être bien chiant quelqu’un qui dit toujours qu’elle a mal. Et parfois c’est trop pour moi toute seule. Il y a ma Happy, toujours pareille avec moi, que je sois un tout petit mieux ou que je sois si mal comme cette nuit de trop. Happy qui me fait sentir qu’elle m’aime et à qui je peux dire que j’ai mal sans qu’elle me laisse tomber. Que j’ai envie de partir parce que je n’en peux plus de vivre comme ça, sans qu’elle me fasse la morale ou me tourne le dos parce que c’est trop difficile à comprendre et à supporter. 

Peut-être que je comprends que ça puisse devenir pénible pour des personnes qui nous aiment, mais ce n’est pas parce qu’on comprend que ça ne touche pas de voir ce qu’on représente au final pour les gens. Je comprends aussi les petites vieilles qui finissent seules avec leurs chats. Parce qu’à part les aimer, leur donner à manger, à boire, prendre soin d’eux, ils ne jugent rien, ne demandent pas à ce qu’on soit souriant du matin au soir. 

Je deviens asociale (dans ma vie réelle) avec les douleurs…. Et j’en souffre autant que les douleurs et mon moral qui flanche à tout bout de champ…. 

Publicités

14 commentaires sur “Ces moments à gérer

  1. Coucou ma Delphine. J’ai mis un like à ton article… même si je n’aime pas du tout ce que j’ai lu. Je n’aime pas te savoir souffrante mon amie. Ta Happy doit sentir toute ta douleur et ta détresse. Les chats sont des êtres hypersensibles. Ils sont un peu comme des gardiens dans nos vies. C’est en tout cas ce que je me plais à penser. Je t’embrasse très fort et je pense à toi.

    1. Merci ma belle ❤ elle est la gardienne de ma vie oui, au plus réel sens du terme bien souvent, parce que s'il m'arrivait quoique se soit, le temps qu'on s'en aperçoive… 😦 parfois je me dis qu'elle la ressent bien trop et je surveille si elle ne semble pas être trop angoissée pour le coup. Je suis capable de lui refourguer tout mon mal-être à la pauvre, je me dis qu'ils sont comme nous, qu'ils peuvent faire éponge. C'est une sacrée minette en tout cas, elle a son nez collé à mon visage, quand j'ouvre les yeux je vois ses gros yeux qui me regardent l'air de dire "hé tu respires ?!"
      Je pense très fort à toi aussi et à tes petits louveteaux qui doivent bien pousser et changer déjà. Profite de ces moments ❤ fais leur de gros câlins pour moi et je t'envoie de gros bisous venteux mais ensoleillés

      1. je me doute, chaque jour ils inventent de nouveaux mots, gestes et bêtises surtout 😉 C’est le bonheur et ce le sera pour toutes leurs 1ères fois. Ils se ressemblent côté caractère même si c’est dur de dire à cet âge, mais peut-être que l’un des 2 pleure plus ou ronchonne moins ^^ Profite de ces doux moments, tu auras galéré pour arriver à atteindre ce bonheur là, mais ça valait le coup de se bagarrer et ne pas lâcher ❤ gs bisous

      2. Les jumeaux m’ont toujours fascinée, justement parce qu’ils peuvent être totalement différents (même physiquement. La 1ère fois que j’ai été hospitalisée ici, j’ai partagé ma chambre pendant 2 mois avec une petite nénette de 18 ans. 12 ans après, elle est maman de 2 petites chipies qui vont avoir 3 ans, l’une est blonde aux yeux bleus et on sent qu’elle est plus hardie et l’autre est brune aux yeux bruns un peu timide d’après ce que je vois sur les vidéos. C’est marrant. Mais dans ce monde là, il vaut mieux avoir un caractère bien suspendu c’est clair, sinon on est vite écrasé. Gs bisous ma belle et de doux câlins pour tes 2 petites merveilles 🙂 ❤

  2. Je souffre en te lisant… tes nuits de douleur sont un vrai cauchemar… Je te trouve, en toute sincérité, forte et courageuse… Bisous ma belle, et bon courage (des mots qui peuvent paraître vides mais je te promets qu’ils portent toute mon affection par écran interposé…)

    1. Beaucoup de mes nuits sont catastrophiques oui. Avant il me tardait de m’endormir pour « oublier » le mal-être du jour. Maintenant je n’ai même plus cet échappatoire et je ne suis jamais reposée et remise. Ces rêves bizarres en plus… je devrais me lancer dans un scénario de film, j’ai une imagination plus fertile que le jour ^^ Aucun mot n’est vide, au contraire ❤ Ils ont même triple valeur à l'heure actuelle, parce que je m'y accroche comme à tout ce que je peux. Plein de gros bisous pour toi aussi ❤ et merci d'être là

  3. Ta happy sent les choses elle veut te soutenir c’est tout l’amour de nos compagnons à 4 pattes qui nous rendent au centuple celui que nous avons pour eux .. Tiens bon je sais combien c’est difficile combien c’est parfois insoutenable y compris l’incompréhension des autres mais tu es une belle personne très courageuse je t’envoie plein de pensees affectueuses et de câlins à ta happy ne baisse pas la garde des personnes tiennent à toi par écran interposé .gros bisous

    1. Merci ma Cath, ils nous aiment sans condition oui et on se prend moins la tête avec eux hein :/ … La douleur me rend dingue oui surtout que je ne sais plus quoi en faire parce que certaines me sont inconnues. J’espère que ça va à peu près de ton côté même si je me doute que ce n’est pas rose non plus. Je te fais de gs bisous et t’envoie de douces pensées. Fais des caresses à tes compagnons poilus ❤

  4. J’ai mal pour toi… je me sens toujours si impuissante face à ton désarroi… Les animaux ne jugent pas, ils sont « juste » là, fidèles gardiens… Je te comprends. Ma douleur n’est pas physique et bien moindre que la tienne… Le regard des autres est bien souvent difficiles à supporter car beaucoup ne comprennent pas. Courage Delphine ❤ je t'envoie des tonnes de chaudoudoux et de big hug ❤ Je suis virtuellement avec toi ❤

    1. Ne te sens pas impuissante ma belle, ta présence et les plus fidèles ici et sur fb me sont précieuses. Et il ne faut pas dire que la douleur est moindre parce que la souffrance est là et fais une cassure dans nos vies ❤ et puis la douleur mentale est intouchable en plus, au moins je peux dire que j'ai la sensation d'os cassés mais pour expliquer le vide en soi, c'est plus compliqué. Mais c'est là qu'on voit qui arrive à comprendre (enfin du moins se donnent la peine de chercher à le faire, ce qui est différent déjà, parce que ça veut dire qu'ils tiennent assez à nous) Je suis aussi avec toi et te fais d'énormes câlins ❤ prends soin de toi. J'essaierai de faire les états d'esprit, un peu plus tard. Gs bisous

  5. Je le répète quel courage Delphine! Même si cela peut te paraître insensé je te trouve forte et merveilleuse. Mes pensées t’accompagnent et maintenant que je peux imaginer un peu mieux quelques uns de tes pas du quotidien, à travers ta ville, sache que ton coeur bat près du mien – je ne t’oublie pas.
    Je t’embrasse bien fort et t’envoie plein d’amour.

    1. Merci ma Marie, oui ça me paraît insensé j’avoue ^^ ce n’est pas la confiance en moi qui m’étouffera un jour ça c’est sûr, je n’ai pas de soucis à me faire à ce niveau-là lol Mais j’essaie malgré tout d’intégrer et comme je disais, je relis chaque commentaire dans les moments où le moral est à l’ouest et que je perds le nord. Les escaliers sont mes ennemis, faut que je me bagarre pour avoir la rampe du côté gauche avant d’être écrasée à moitié ^^ Je t’emmènerai avec moi à chaque fois que j’irai sur le Vieux-Port dorénavant. A chaque fois que je verrai la mer onduler lol Avec ce qui s’est passé à Manchester, j’ai pensé à ce petit garçon avec son rire tellement communicatif, j’imaginais une attaque pas loin de nous et que son rire se soit éteint en à peine quelques secondes 😦 Je ne pensais pas que la peur reviendrait encore plus forte aussi vite.. Le moindre bruit va encore faire retourner des têtes en pensant au pire… Prenez soin de vous 2 et fais un gros câlin pour moi à ptit escargot, je vous envoie de gs bisous ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s